Trésor gaulois de Tavers dans le Loiret : la vente à l'Etat met fin à la polémique

Philippe Rouillac, commissaire-priseur présente les objets du Trésor de Tavers à Meung-sur-Loire (45) / © Capture France 3 CVDL
Philippe Rouillac, commissaire-priseur présente les objets du Trésor de Tavers à Meung-sur-Loire (45) / © Capture France 3 CVDL

Hier, samedi 4 mai, la vente aux enchères du trésor gaulois de Tavers par les commissaires-priseurs Rouillac était très attendue à Meung-sur-Loire (45). Cette vente avait déclenché une polémique et finalement les objets du VI ème siècle avant notre ère ont été achetés par l'Etat 50 000 euros. 

Par Marine Rondonnier

Nous avons là tout le trésor de Tavers. 65 objets du VI ème siècle avant notre ère. Les pièces les mieux conservées sont présentées dans ces vitrines notamment les torques : des bijoux pour les hommes et les femmes d'un rang élevé".

Philippe Rouillac, commissaire-priseur à Vendôme depuis 25 ans décrit les pièces mises en vente avec beaucoup de rigueur pour que le public venu nombreux se rende compte de l'aspect exceptionnel de cette vente. Mais ce samedi il n' y aura pas d'enchères à Meung-sur-Loire. 
 

Le trésor de Tavers compte 65 pièces du VI ème siècle avant notre ère. / © Capture France 3 CVDL
Le trésor de Tavers compte 65 pièces du VI ème siècle avant notre ère. / © Capture France 3 CVDL

Le trésor découvert dans un champ de Tavers dans le Loiret en 2012

Le trésor de Tavers comprend 65 éléments composés de 58 pièces en alliage cuivre et sept en fer et plomb. Cinq colliers torques entiers et cinq autres fragmentaires, dix-huit bracelets dont six entiers, quatre anneaux de chevilles ou bracelets fragmentaires sont notamment inventoriés. Trois armes et des fragments de vaisselle sont aussi dénombrés.

La découverte de ces objets avait été déclarée "trésor national" par le ministère de la Culture en avril 2016.

Le trésor et la polémique

La mise en vente de ces objets découverts en 2012 avait déclenché une polémique. L'association " Halte au pillage du patrimoine archéologique et historique" avait porté plainte pour destruction de site archéologique. 

Le trésor vendu à l'Etat

Vu le contexte, les commissaires-priseurs ont préféré sortir par le haut de cette histoire. Alors, ils n'ont pas procédé aux enchères.

"Nous avons contacté le ministre de la Culture, le musée de Saint-Germain-en-Laye et les propriétaires. Il  y avait un très grand risque que ce trésor échappe au Musée d'archéologie nationale. Nous avons compris l'émoi et nous avons un grand respect pour le travail des archéologues. Nous avons trouvé, ce n'est pas une question d'argent, c'est une question de principe, que cette somme était correcte et qu'elle permettrait de sortir par le haut de cette affaire. "

Aymeric Rouillac, commissaire-priseur à Tours, est satisfait de l'issue de cette histoire. Le Trésor a été acheté directement par l'Etat 50 000 euros, avant la vente aux enchères, au profit du Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en Laye dans les Yvelines. 


Reportage d'Isabelle Racine, Vincent Logereau et Laurent Vaury : 
Trésor gaulois de Tavers (45): la vente à l'Etat met fin à la polémique
Reportage d'Isabelle Racine et Vincent Logereau

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus