• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Vos députés jouent-ils le jeu de la transparence ? Stéphanie Rist

Au centre, la députée LREM du Loiret, Stéphanie Rist. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Au centre, la députée LREM du Loiret, Stéphanie Rist. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Mi-janvier 2019 est sorti le rapport du Projet Arcadie sur les obligations déclaratives des députés. Depuis, nous avons entrepris de décortiquer avec chaque député sa propre déclaration d'intérêts. Est-elle remplie ? Mise à jour ? Que pensent-t-ils de de ces exigences nouvelles ? 

Par Yacha Hajzler

Cet article fait partie de la série Vos députés jouent-ils le jeu de la transparence ? Leurs déclarations à la loupe.
La notice explicative est disponible en cliquant sur le titre ci-dessus. 


Stéphanie Rist est députée LREM du Loiret, il s'agit de son premier mandat politique. Rhumatologue en milieu hospitalier avant son entrée en fonction, elle a notamment piloté Projet de Loi Santé, voté récemment. Accusée de collusion avec les laboratoires, elle s'en est défendue dans les médias 
 

Sa déclaration est-elle remplie ? 


Dernière modification de la déclaration : 18 octobre 2018


Manquements : ses explications 


Seul élément non mis à jour de sa déclaration : la députée a arrêté les consultations publiques en milieu hospitalier. Elle avait conservé, jusqu'en 2017, une demi-journée de vacation hebdomadaire. 
 

Transparence de la vie publique : son avis


"Je pense que depuis qu'on a voté la loi de confiance, les exigences sont satisfaisantes. On déclare nos conflits, et on doit justifier nos dépenses, c'était ça qui était important à mon avis : on est transparents. Il faudrait qu'elle soit valable aussi pour les sénateurs, et pour les maires de grandes villes, les hauts fonctionnaires..."

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus