• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Le photovoltaïque en Centre-Val de Loire, comment ça marche ?

Panneaux photovoltaïques en Centre-Val de Loire / © J. Roche
Panneaux photovoltaïques en Centre-Val de Loire / © J. Roche

L’énergie photovoltaïque représente 1,7% de la production des énergies renouvelables en France. Un chiffre encore bas pourtant, en région Centre, 14 projets de centrale photovoltaïque devaient voir le jour dans les prochaines années.

Par Juliette Roché

Quelles sont les questions à se poser quand un particuliers, une entreprise ou une collectivité veut se lancer dans un projet en solaire photovoltaïque ?

Depuis la loi sur la transition énergétique de 2015, l’Etat mise sur les énergies renouvelables. Entre temps, et après quelques déconvenues et arnaques, le gouvernement a décidé de légiférer et d’encadrer un peu plus les installations.

Pour le photovoltaïque, la baisse du tarif d’achat de l’électricité engendre de nouvelles pratiques. Si avant le kilowatt heure était rémunéré 60 centimes, en 2017, il passe à 12 centimes. Une baisse des tarifs pour freiner la spéculation des grands groupes de l’énergie et pour favoriser l’autoconsommation chez les particuliers.


Une fois produite, que fait-on de l’électricité ?


Il y a trois solutions : la vente totale, le vente au surplus et l’autoconsommation.

Pour les particuliers ou les entreprises privées, l’autoconsommation est privilégiée. L’idée est de produire juste assez d’électricité pour un foyer. Il faut donc évaluer sa consommation d’énergie quitte à modifier ses habitudes. Cette évaluation préalable est cruciale pour le pas produire d’électricité en trop, car ce surplus est perdu.

Quand les installations produisent plus que ce qu’elles ne consomment, il reste un surplus. Cette électricité produite en plus est alors injectée sur le réseau Enedis à un tarif assez bas. Mais, elle n’est pas perdue. Les entreprises qui installent des panneaux sur leurs bâtiments sont souvent a autoconsommer leur production et le surplus vendu fait un petit pécule.
 
Dernière option, la vente totale de l’énergie produite. Les projets collectifs ou de développeurs privés produisent une électricité entièrement vendue à Enedis. Cette solution est vue comme un revenu supplémentaire ou un moyen de financer un bâtiment neuf. Dans ce cas, il faut faire attention aux seuils de rentabilité. Ne pas voir ni trop petit, ou ni trop grand pour son installation. Le juste milieu se situe entre 200m2 de panneaux soit une production de 36 Kilowatt heure ou 600 m2 soit 100 Kilowatt heure.

Autre élément à prendre en compte dans tout les projets de vente totale ou partielle, la distance entre l’installation et le transformateur Enedis. Le coût de raccordement est très élevé, il peut doubler le budget d’un projet… La distance idéale est de moins de 200 mètres.

 

Le photovoltaïque, ça vaut le coup ? Enquête en Centre-Val de Loire


 

Les projets participatifs, les projets citoyens


Depuis début 2018, près de 260 projets citoyens sont en cours de développement ou en cours d’exploitation.

Un système de financement par les citoyens ou des collectivités en collaboration avec l’expertise d’un développeur privé. L’Etat incite de plus en plus à ce genre de projets.

Non seulement ces projets obtiennent plus facilement l’approbation de la commission de régulation de l’énergie mais un dispositif de financement existe tout spécialement pour ces projets. C’est EnRciT.  Il est doté de 10 Millions d’Euros par la caisse des dépôts, l’Ircantec et le crédit coopératif.

Autre incitation de la CRE, le bonus participatif. Il permet d’inciter indirectement aux projets participatifs en augmentant de 3 à 5 euros le MegaWatt Heure à la vente par rapport à la grille tarifaire habituelle. En montant des projets avec des collectivités, en sollicitant des fonds régionaux pour un projet ou en ayant recours aux plates-formes de financement participatif, les développeurs privés obtiennent un prix de vente de l’électricité plus cher.

CRE : Commission de régulation de l’Energie
 


 

conseils pour installer des panneaux photovoltaïques

Pour installer des panneaux photovoltaïque chez vous, il y a cependant quelques règles à suivre.

Il faut évaluer les besoins en consommation d’énergie, voir quelle est la surface à consacrer et déterminer la zone d’ensoleillement maximale. Les panneaux doivent être posés à une inclinaison de 30 degrés et orientés vers le Sud, sans aucunes ombres portées. Des critères qui relèvent du bon sens, mais qui peuvent s’avérer handicapants pour la production en cas de non respect. Il est bon de savoir que la moyenne annuelle de production d'électricité générée par 10 m2 de panneau photovoltaïque équivaut à environ 850 kWh jusqu'à 1350 kWh.

Le coût moyen d’une installation se situe entre 10 000 et 12 000 euros. Dans le prix, on compte environ 25 % d'éléments de montage et de pose, 15 % pour l'onduleur et 60 % pour les panneaux solaires. Généralement, les démarches administratives sont incluses dans le prix d'installation (on compte environ 100 à 500 € selon l'installateur).

Sur le même sujet

Manifestation des défenseurs de la cause animale à la Fête de la Sange de Sully-sur-Loire (Loiret)

Les + Lus