Plusieurs établissements scolaires du Centre-Val de Loire fermés pour des suspicions de Covid-19 au sein du personnel

Le Loir-et-Cher, le Cher, le Loiret et l'Indre-et-Loire sont concernés par cette situation qui intervient au lendemain de la "rentrée" de mai. Dans chaque école, un membre de l’équipe est suspecté d’être porteur du Covid-19.
Une enseignante de l’école maternelle des Pijolins à Bourges (Cher) présentait des symtômes du Covid-19
Une enseignante de l’école maternelle des Pijolins à Bourges (Cher) présentait des symtômes du Covid-19 © Céline Durchon France 3 Centre-Val de Loire
"Nous sommes vraiment sur un principe de précaution. Il y a des tests qui sont en cours pour savoir si la personne est atteinte du virus. Nous n’avons pas encore les résultats. Il faut attendre les tests et ensuite nous aviserons pour voir quelles sont les mesures à prendre. » indique Pierre-Alain Chiffre, le directeur académique des services de l’Education Nationale (DASEN) du Cher.
 

Dans le Cher


Les quatorze élèves de l’école maternelle des Pijolins de Bourges (Cher) ne seront restés qu’une journée dans leur établissement après le déconfinement.  L’école a dû fermer ses portes puisqu’une enseignante présentait des symptômes comparables à ceux du coronavirus.

Ce mercredi 13 mai, le directeur académique ne pouvait ni infirmer, ni confirmer cette suspicion de cas. L’école maternelle est la seule concernée "En fonction des résultats, nous appliquerons le protocole sanitaire de nettoyage et désinfection de l’école de manière extrêmement stricte", termine Pierre-Alain Chiffre. 
 

En Indre-et-Loire


Même scénario à l'école de Rochecorbon en Indre-et-Loire. A peine les enfants ont-ils été déposés à l'école que les parents ont dû revenir les chercher. Un employé de service a été en contact avec une personne testée positive au Covid-19. L'école a été fermée et va être désinfectée.

A Tours, c'est l'école maternelle Charles Péguy et le multi-accueil municipal Hallebardier qui ne rouvriront pas. Là, encore, pour une suspicion de Covid-19 au sein des personnels des établissements.
 

Dans le Loir-et-Cher


La rentrée devait se faire ce mardi 12 mai pour 25 élèves de l’école maternelle et élémentaire de Muides-sur-Loire (Loir-et-Cher). Elle n’a finalement pas eu lieu, un enseignant étant suspecté d’avoir contracté le Covid-19.  "La décision a été prise par la municipalité, pour nous il n’y avait pas de risques car la personne n’avait pas été en contact avec ses collègues depuis le 5 mai dernier. C’est vraiment un principe de précaution", selon Sandrine Lair, directrice académique des services de l’Education Nationale du Loir-et-Cher (DASEN). L’enseignant devrait être testé ce mercredi. 

Pour l’école Jules Ferry à Blois (Loir-et-Cher), la rentrée est repoussée au lundi 18 mai. "Nous avons été informés qu’un enseignant avait été en contact avec une personne testée positive au Covid-19. Dans ce contexte, j’ai fait le choix de repousser la rentrée dans l’attente d’avoir les résultats du test de cette enseignante" souligne la directrice académique.

Dans ces deux écoles, il n’y a eu aucun contact avec les élèves puisqu’elles n’étaient pas encore ouvertes. Les autres établissements scolaires de Blois réouvriront ce jeudi, comme prévu initialement.
 

Dans le Loiret


A Jargeau, c'est le collège de Clos Ferbois qui ne rouvrira pas. Selon nos confrères de France Bleu, un agent technique de l'établissement a présenté des suspicions de contamination au Covid-19 et a finalement été testé positif. Le collège devra être désinfecté la semaine prochaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société éducation