• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Tour de France : le berruyer William Bonnet contraint à l'abandon

Le coureur berruyer William Bonnet (à droite) a fait une chute spectaculaire sur le Tour de France à 50 km de l'arrivée de l'étape entre Anvers et Huy en Belgique. Sérieusement blessé, il a été contraint d'abandonner. 6 juillet 2015 / © PHILIPPE MONTE / POOL / AFP
Le coureur berruyer William Bonnet (à droite) a fait une chute spectaculaire sur le Tour de France à 50 km de l'arrivée de l'étape entre Anvers et Huy en Belgique. Sérieusement blessé, il a été contraint d'abandonner. 6 juillet 2015 / © PHILIPPE MONTE / POOL / AFP

Le coureur berruyer William Bonnet a fait une chute spectaculaire sur le Tour de France à 50 km de l'arrivée de l'étape entre Anvers et Huy en Belgique. Il a entraîné avec lui une vingtaine de coureurs. Sérieusement blessé, il a été contraint d'abandonner.  

Par Ch.L avec AFP

Cette chute d'une grande violence est survenue dans une ligne droite. Elle a été provoquée par l'un de nos coureurs régionaux, le berruyer William Bonnet, équipier FDJ qui est lourdement tombé en entraînant avec lui une vingtaine de coureurs lancés pleine vitesse, à 52 kilomètres de l'arrivée.  

Blessé, William Bonnet a été transporté conscient à l'hôpital. Il a dû renoncer au Tour. Le Néerlandais Tom Dumoulin et l'Australien Simon Gerrans ont été également contraints à l'abandon.

En revanche, contrairement aux premières informations, le Néerlandais Laurens ten Dam n'a pas abandonné selon France Télévisions qui a annoncé celui du Russe Dmitriy Kozonchuk. D'autres coureurs ont été également touchés (Matthews, Oss, Henderson et Vansummeren
notamment) mais ont poursuivi la course. 

Le Tour neutralisé pendant 20 minutes

Après ce "strike" géant, les officiels ont décidé d'arrêter la course afin de permettre aux coureurs de reprendre place. Une neutralisation très rare dans l'histoire du Tour qui en a étonné certains. 

"C'était une chute exceptionnelle", a réagi au micro de France Télévisions le manager de l'équipe AG2R La Mondiale, Vincent Lavenu. "Les commissaires et l'organisation ont pris une bonne décision". 

La course a été neutralisée jusqu'en haut de la côte de Bohissau (Km 109) qui  a été escaladée à faible allure par le peloton dans le sillage des voitures officielles.    






A lire aussi

Sur le même sujet

Reportage Fête de la lumière

Les + Lus