Cet article date de plus de 5 ans

Le point sur l'aide d'urgence de 2 millions d'euros accordée aux éleveurs

Le 15 octobre, le conseil régional votait une aide d'urgence de 2 millions d'euros pour les éleveurs en difficulté, d'un montant compris entre 500 et 1.000 euros par exploitant agricole. Des petits exploitants ne recevront pas de subvention à cause, selon eux, de critères trop discriminants. 


Où en est-on des aides exceptionnelles de deux millions d'euros votées par la région Centre-Val de Loire pour soutenir les éleveurs ? Ce soutien représente une aide forfaitaire par exploitant agricole selon le type d'élevage concerné. Les aides sont de 500 euros pour les éleveurs ovins et caprins, 700 euros pour les éleveurs bovins et 1.000 euros pour les éleveurs porcins. 

Seul problème pour certains syndicats agricoles : les critères d'éligibilité sont trop discriminants. Les petites exploitations sont en grande majorité exclues de ce plan d'aide. Or, elles sont nombreuses sur notre territoire.

Selon la confédération paysanne près de 40 % des éleveurs ne pourront pas bénéficier de cette aide régionale.

De son côté, le conseil régional va étudier 3.300 dossiers dans les prochaines semaines. La région pourrait faire des exceptions sur les cas particuliers. 

► Exemple dans le Loir-et-Cher avec Mélior Mouamma et Pierre Dominique Lepais


durée de la vidéo: 01 min 40
Les petits paysans de Blois non subventionnés

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie