Cet article date de plus de 4 ans

Un enchérisseur de vinyles à Vendôme (41) : "C'est ma jeunesse que j'ai achetée!"

La veuve d'un collectionneur du Cap d'Ail a mis aux enchères à Vendôme les 15.000 à 20.000 disques vinyles rassemblés par son mari et a fait quelques heureux parmi les acheteurs.
Philippe Rouillac, commissaire priseur à Vendôme (41), pose avec un disque de Barbara le 9 février 2017, à l'occasion de la vente d'une collection de 15 à 20.000 vinyles.
Philippe Rouillac, commissaire priseur à Vendôme (41), pose avec un disque de Barbara le 9 février 2017, à l'occasion de la vente d'une collection de 15 à 20.000 vinyles. © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Une collection de "15.000 à 20.000" disques vinyles a été dispersée aux enchères jeudi à Vendôme (Loir-et-Cher) pour un montant total de quelque 36.000 euros auprès d'un public de passionnés et de professionnels, dont une petite cinquantaine d'enchérisseurs venus de toute la France.

"C'est ma jeunesse que j'ai achetée!" s'est exclamé, ravi, un sexagénaire en chargeant dans son camping-car deux cartons contenant au moins deux cents disques de rock.

Les milliers de microsillons avaient été accumulés pendant des années au gré d'achat dans les brocantes ou dépôts ventes par un collectionneur du Cap d'Ail (Alpes Maritimes), Max Taddéi, a expliqué sa veuve Arlette. Celle-ci empochera un peu plus de 29.000 euros, après déduction de la commission du commissaire-priseur Philippe Rouillac.

"C'est vraiment très bien vendu!" a admiré en connaisseur un disquaire spécialisé de Biarritz, Jacob Bouqueau, qui affirme avoir en stock 400.000 galettes. Lui et son ami David Landraud, également disquaire sur Internet basé à Bordeaux, n'ont rien acheté: "C'était trop cher pour nous... Impossible de faire de la marge", ont-ils expliqué en se disant malgré tout ravis d'avoir assisté à cette vente aux enchères exceptionnelle par le nombre de disques proposés.
Des acheteurs potentiels regardent les lots mis en vente.
Des acheteurs potentiels regardent les lots mis en vente. © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Submergé par les six tonnes de disques arrivés à bord de deux semi-remorques, le commissaire-priseur de Vendôme avait réparti les disques en 169 lots composés en général d'une centaine de galettes 33 tours. Certains lots pouvaient aller jusqu'à environ 650 pièces pour les 45 tours.

Le rock a la cote

Le premier lot, consacré au hard rock, avec une centaine de disques de Kiss, AC/DC, Van Halen, Deep Purple, Iron Maiden, Scorpion ou Metalica... a fait l'un des meilleurs scores à 750 euros, atteint également par un lot de disques de rock britannique, notamment de David Bowie.

Le record a été cependant atteint par un carton contenant environ 600 disques 45 tours. "C'est plein de choses intéressantes, notamment du rock américain", a expliqué l'heureux enchérisseur. Un lot tout de même réservé aux connaisseurs, avec des titres de groupes assez confidentiels.

Les disques de musique classique, de variété française ou de comiques ont eu plus de mal à partir et ont dû souvent être regroupés par trois ou quatre pour pouvoir partir pour 100 euros le tout.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets