• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Trois blessés dans un attentat contre le chantier de construction d'une grande surface de bricolage à Ajaccio

Les dégâts sont importants, notamment sur la dalle de béton supportant l'édifice / © MAXPPP/NICE MATIN/M.lUCCIONI
Les dégâts sont importants, notamment sur la dalle de béton supportant l'édifice / © MAXPPP/NICE MATIN/M.lUCCIONI

Le chantier du magasin de bricolage Leroy-Merlin de Mezzavia à Ajaccio (Corse-du-Sud) a été fortement endommagé par trois explosions mercredi 13 mars, peu après 20h. Trois ouvriers qui se trouvaient encore sur le site ont été commotionnés. L'attentat a provoqué d'importants dégâts.

Par S.Tieri, G.Bézie avec AFP

Le parquet anti-terroriste saisi​

Les victimes ont été rapidement secourues et prises en charge par les pompiers. Peu spectaculaires, les dégâts sont toutefois importants, notamment sur la dalle de béton supportant l'édifice, selon les premières constatations.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place autour du magasin situé en face du stade du Gazélec Ajaccio (Ligue 2). Des unités de CRS ont pris position autour du chantier pour en assurer la garde et permettre aux techniciens de la police scientifique et technique d'effectuer jeudi à la lumière du jour des prélèvements plus détaillés, a-t-on précisé de source proche de l'enquête.
DMCloud:47745
Attentat contre le chantier de construction d'une grande surface de bricolage à Ajaccio
un ouvrier du chantier blessé; Jean Hayet, commissaire de police; Charles Capia, président directeur général du groupe CODIM

D'une superficie de quelque 9.000 m2, la grande surface devait ouvrir en janvier 2014. Il s'agit d'un projet d'extension du centre commercial "La Rocade-Mezzavia" par la création d'un magasin spécialisé dans le commerce de détail de bricolage et d'aménagement de la maison, sous l'enseigne Leroy-Merlin.  

Le projet est porté par la "SCI Parc d'activités AJACCIO MEZZAVIA" représentée par Charles Capia, gérant, qui a déclaré ne pas comprendre l'objet d'un attentat contre un magazin qui "allait offrir 150 emplois et a déjà représenté un investissement de 15 millions d'euros". Le chantier a été en partie confié à la SNC Vendasi et à d'autres entreprises insulaires. 

Le parquet anti-terroriste de Paris s'est saisi de l'affaire et a confié l'enquête à la Police Judiciaire co-saisie avec la SDAT, sous division anti-terroriste.

L'attentat n'a pas été revendiqué​

La grande distribution avait été la cible d'une série d'attentats le 9 septembre 2012 à Ajaccio et en Haute-Corse. Cinq magasins Leclerc, un Géant Casino et un Décathlon avaient été visés. Le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) avait revendiqué ces actions le 13 septembre, affirmant dans un communiqué que "le peuple corse n'a pas vocation à supporter les excès des appétits des grands actionnaires de la grande distribution".

L'implantation des grandes surfaces est un sujet sensible en Corse, région française qui possède le plus grand nombre de supermarchés par rapport à
sa population, (306.000 habitants). Les commerçants et artisans traditionnels, notamment à Ajaccio, dénoncent la multiplication des grandes surfaces en périphérie et l'asphyxie des centres-villes.

Outre les attentats contre des résidences secondaires, des incendies criminels sont de plus en plus souvent allumés en Corse notamment contre des véhicules, comme cela s'est déjà produit à plusieurs reprises depuis janvier dans les deux départements de l'île. 85 attentats, revendiqués ou non, ont été commis en Corse en 2012.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Patrimoine : l'histoire de la citadelle d'Ajaccio

Les + Lus