• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

A Bastia, vidéosurveillance et sécurité des commerçants font polémique

© OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP
© OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP

Depuis plusieurs semaines, les agressions de commerçants se sont multipliées dans la région bastiaise, parfois sous la menace d'armes de poing. Certains réclament  aujourd'hui la mise en place d'un dispositif de vidéosurveillance accrue.

Par Jean Crozier

A Bastia, les commerçants sont de plus en plus nombreux à prendre des mesures de sécurité. L'une des solutions privilégiée est la vidéo surveillance.
Reportage de Tarik Khaldi et Philippe Villaret.
Bastia sous videosurveillance ?
Antoine Giansily
Pharmacien
Didier Valliccioni
Responsable technique Société de Sécurité
Paula Dias
Vendeuse dans un débit de tabac

Alors que les policiers de la Sécurité publiques'activent à Bastia sur les pistes de différents braqueurs opérant en centre ville, la question d'une videosurveillance accrue de la cité, à l'approche des municipales, devient, avec la sécurité, objet de polémique.

Reportage de Pierre Nicolas et Céline Dupeux.
DMCloud:50927
Polémique sur la vidéosurveillance à Bastia
Patrick Sanguinetti
Président de la commission des commerçants urbains, CCI 2B
Myriam Akkari
Directrice de la sécurité publique de Haute-Corse
Dominique Alzeari
Procureur de la République de Bastia
Emile Zuccarelli
Maire de Bastia
Gilles Simeoni
Conseiller territorial, Inseme per Bastia

Plan anti-hold-up à Bastia

Le procureur de la République de Bastia et la directrice départementale de la sécurité publique ont annoncé l'interpellation, le 19 mars dernier,et la mise en examen pour vol avec arme et tentative d'un jeune homme de 19 ans.

Karim Zeggai, sans domicile ni profession déclarée, avait été relâché il y a un mois et demi de la maison d'arrêt de Borgo. Il était connu pour d'autres faits de violence. Il aurait reconnu 3 des 6 faits qui lui sont reprochés (5 braquages et une tentative, la plupart commis depuis le début du mois de mars). Son ADN avait été retrouvée sur un couteau utilisé lors d'une des attaques à Bastia. Il avait également pu être identifié sur l'un des lieux, avant d'enfiler sa cagoule, grâce à une caméra de vidéosurveillance. Il a donc été placé sous mandat de dépôt et une information judiciaire a été ouverte.

Cette interpellation intervient alors que le commissariat de police de Bastia a réactivé ces derniers temps son plan anti-hold-up : une douzaine d'hommes en uniforme qui patrouillent aux heures de fermeture des commerces, épaulés d'éléments en civil et d'une compagnie de CRS.
D'autres faits ont eu lieu depuis l'interpellation du suspect : ainsi un commerçant bastiais s'est fait délester de sa sacoche, le 22 mars, par deux hommes qui l'ont menacé avec une arme de poing.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les nuits de la guitare de Patrimonio : quelles retombées économiques pour le village ? 

Les + Lus