Cet article date de plus de 8 ans

Bande du "Petit Bar": vaste coup de filet anti-drogue en Corse et sur le continent

Quatorze personnes liées ou appartenant à "la bande du Petit Bar", ont été interpellées lundi 30 septembre en Corse et sur le continent, dans le cadre du démantèlement d'un réseau international de trafiquants de drogue a-t-on appris de source policière.
Douze personnes ont été notamment interpellées dans la région ajaccienne et placées en garde à vue au commissariat d'Ajaccio. Parmi elles, figurent plusieurs individus membres présumés de "la bande du Petit Bar", du nom d'un établissement du Cours Napoléon.

Cette équipe de voyous chevronnés a fait son apparition sur la scène insulaire il y a une dizaine d'années avant de s'imposer dans la région d'Ajaccio après le décès accidentel de Jean-Jé Colonna, le parrain du Sud de la Corse, dans l'ombre duquel ils ont grandi.

Plusieurs malfaiteurs espagnols d'origine colombienne, ont été également interpellés. 

Les enquêteurs de la police judiciaire travaillaient depuis plusieurs mois sur cette affaire, sous l'autorité du juge Christophe Perruaux de la JIRS de Marseille (juridiction interrégionale, spécialisée dans la criminalité organisée).

Les différents protagonistes ont pu être identifiés à l'issue d'un rendez-vous programmé fin septembre dans les Pyrénées-Orientales entre les deux parties – corse et espagnole - et arrêtés dans la foulée, selon la même source.

Lundi, un des ressortissants espagnols, qui n'a pas souhaité s'exprimer lors de sa garde à vue, a été mis en examen et écroué à Marseille pour association de malfaiteurs et infraction à la législation sur les stupéfiants.

Les gardes à vue peuvent durer jusqu'à vendredi pour les autres suspects.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
banditisme