Christian Bracconi, directeur du centre de formation, nommé “entraîneur intérimaire”

Christian Bracconi avec Alain Orsoni à Ajaccio, le 4 novembre 2013 / © FTViastella
Christian Bracconi avec Alain Orsoni à Ajaccio, le 4 novembre 2013 / © FTViastella

Alain Orsoni a annoncé  ce lundi  4 novembre lors d'une conférence de presse la nomination de Christian Bracconi, directeur du centre de formation de l'AC Ajaccio, comme entraîneur.

Par Jean Crozier avec AFP

Christian Bracconi assurera l'intérim  durant sept matchs, "au moins jusqu'à la trêve" selon les termes du président de l'ACA.

Il remplace Fabrizio Ravanelli, démis de ses fonctions après la défaite à domicile contre Valenciennes samedi en Ligue 1.
DMCloud:123151
Alain Orsoni, président de l'ACA
Extrait de la conférence de presse de l'AC Ajaccio du 4 novembre 2013
DMCloud:123123
Alain Orsoni, président de l'AC Ajaccio


DMCloud:123231
ACA: Diagnostic d'abord
Récit: Pascal Paumier


 

DMCloud:123315
Ajaccio, stade de Timizzolu, 4 novembre 2013
Christian Bracconi Nouvel entraîneur de l'A.C. Ajaccio Alain Orsoni Président de l'A.C. Ajaccio Reportage: Sébastien Luciani

 

Christian Bracconi: d'abord un état des lieux

"Je suis au service du club. Nous allons faire un état des lieux psychologique et physique des joueurs avant de parler de performance", a annoncé M. Bracconi.

"Pour l'heure, le classement traduit une certaine performance. Il est important de retrouver la notion de plaisir et de travailler individuellement et collectivement afin de retrouver de la confiance. A partir de là, nous pourrons être de nouveaux performants", a ajouté l'entraîneur par intérim.

Agé de 52 ans, Bracconi, ancien joueur de Bastia (D1), où il a été formé, Besançon (D2) et Metz (D1), club avec lequel il a remporté la Coupe de France en 1988, est responsable du centre de formation d'Ajaccio depuis juin 2010 et occupait auparavant la même fonction à Bastia.

Le coach intérimaire de l'ACA sera, pour la première fois, sur le banc de touche d'une équipe de L1 samedi soir à Toulouse lors de la 13e journée.

"Nous allons préparer au mieux le déplacement de samedi à Toulouse. Puis nous aurons 15 jours pour songer à la venue de Marseille, le 22 novembre. La situation est certes délicate mais loin d'être désespérée", a-t-il ajouté.

A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : l’État annonce une nouvelle centrale thermique au gaz en 2023 

Les + Lus