France Télévisions en grève : programmes perturbés sur France 3 Corse ViaStella

07/11/13 - France Télévisions en grève : programmes perturbés sur France 3 Corse ViaStella / © FTViaStella
07/11/13 - France Télévisions en grève : programmes perturbés sur France 3 Corse ViaStella / © FTViaStella

Si vous êtes fans de "Foot e Basta" ou des fidèles du Corsica Prima et du 19h de France 3 Corse ViaStella, c'est une mauvaise journée. Toutes les chaînes de France Télévisions sont perturbées ce jeudi en raison d'un plan de départs volontaires prévu par le groupe, contesté par les syndicats.

Par Grégoire Bézie avec AFP

Les principaux programmes touchés seront ceux en direct, comme l'émission "Foot et Basta" qui était programmé ce soir à 18h25. Les journaux télévisés: Corsica Prima, 13h, 18h, le Corsica Sera et l'Ultima Edizione, toutes les éditions régionales de France 3 Corse ViaStella ne pourront également pas être réalisées.

En colère, les syndicats de France Télévisions (CGT, CFDT, FO, SNJ) demandent le retrait du plan de départs volontaires présenté par la direction le 15 octobre, portant sur 361 postes non remplacés, dont 90 de journalistes, dans toutes les branches du groupe.

Les syndicats ont appelé tous les salariés du groupe à cesser le travail à partir de minuit pour 24 heures. Ils les ont aussi invités à se réunir à 14h place du Palais royal à Paris, à côté du ministère de la Culture, pour un "grand rassemblement revendicatif".

"La direction de France Télévisions ment effrontément quand elle prétend ne supprimer +que+ 361 postes. En réalité, elle a d'ores et déjà +nettoyé+ les postes vacants sur les organigrammes (ceux qui sont actuellement occupés par des CDD)", ont par ailleurs souligné CFDT, CGT, FO et SNJ dans un communiqué commun mercredi.

"Il s'agit plutôt d'un plan menaçant plus de 600 emplois à France Télévisions".

De son côté, la direction, qui veut réduire les effectifs du groupe de 10.100 en 2013 à 9.750 en moyenne en 2015, a averti qu'elle ne retirerait pas son plan de départs volontaires et qu'il n'était pas question de remplacer les départs, mais qu'elle était "ouverte à en négocier le contenu et les modalités".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus