Premier meeting de campagne pour Jean Zuccarelli, candidat à la mairie de Bastia

Jean Zuccarelli, candidat PRG-PC aux prochaines élections municipales, a lancé sa campagne à l'occasion d'un premier meeting jeudi 5 décembre, dans le péristyle du Théâtre de Bastia.

05/12/13 - Premier meeting de campagne pour Jean Zuccarelli, candidat à la mairie de Bastia
05/12/13 - Premier meeting de campagne pour Jean Zuccarelli, candidat à la mairie de Bastia © FTViaStella
A la tribune, le président de l’Assemblée de Corse Dominique Bucchini, et Paul Giacobbi, président de l’exécutif, figuraient parmi les soutiens les plus affichés du candidat.

Jean Zuccarelli a défendu le bilan de la municipalité sortante, réaffirmant le rôle économique et touristique de la ville et l'imortance de la politique sociale menée à Bastia. Le candidat a ensuite dévoilé quatre des projets principaux de la prochaine mandature, dont notamment la réalisation du futur port de commerce de la Carbonite.

Enfin Jean Zuccarelli n'a pas manqué de s'en prendre à son principal adversaire, affirmant à l'attention de Gilles Simeoni, candidat de la liste nationaliste Inseme per Bastia, que les bastiais “ne (voulaient) pas de cagoules à la mairie”. 

Des propos tenus alors que quelques instants plus tard, deux des plus grosses casernes de gendarmerie de Corse à Ajaccio et Bastia, étaient les cibles de tirs de roquettes qui n'ont pas fait de victime.

Une action qui intervient une semaine après la mise en examen de cinq nationalistes soupçonnés de participation en 2012 à des "nuits bleues" contre des résidences secondaires revendiquées par le FLNC.
Le PS ne donne pas d'investiture à Bastia !
Ni Jean Zuccarelli, tête de liste PRG-PCF, ni Emmanuelle de Gentili, première secrétaire fédérale en Haute-Corse et membre du bureau national du PS ne seront investis par le Parti Socialiste au 1er tour de la municipale de Bastia. Les instances nationales du PS en ont décidé ainsi à l'issue d'une réunion qui s'est tenue mercredi 4 décembre à Paris. Cela devrait permettre à la leader du PS de mener une liste plus ouverte et lui donner une plus grande liberté de choix pour une eventuelle alliance au second tour... 
Par ailleurs Emmanuelle de Gentili sera 4e sur la liste PS aux prochaines élections Européennes de mai 2014. Le ministre de l’Education Vincent Peillon mènera cette liste dans la circonscription Sud-Est (Corse, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020