• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Grève à la SNCM: la situation reste tendue pour le transport du fret

07/01/14 - Grève à la SNCM: le port de Propriano (Cosre-du-Sud) est sans activité depuis le 1er janvier / © FTViaStella
07/01/14 - Grève à la SNCM: le port de Propriano (Cosre-du-Sud) est sans activité depuis le 1er janvier / © FTViaStella

Malgré l’accord trouvé lundi pour lever le blocage du fret entre la Corse et le continent par l’intermédiaire de la Corsica Ferries, la situation reste difficile pour les transporteurs. La compagnie italienne ne peut pas absorber la totalité du transport de marchandises.

Par Grégoire Bézie

"Il est très compliqué pour nous de travailler avec Corsica. Avec la SNCM et La Méridionale, on met la remorque sur le bateau en Corse et un autre chauffeur vient la récupérer à Marseille" explique le président du syndicat régional des transporteurs, Jean-Marie Maurizi.

"Avec la Corsica, on est obligé de charger le tracteur et le chauffeur avec la remorque, les transporteurs paient donc un surplus pour embarquer tout le camion au lieu de la seule remorque", souligne-t-il.

Les navires de la Corsica Ferries ne desservent pas le port de Marseille, mais arrivent à Toulon, voire en Italie, "ce qui désorganise également les plans de transit".

Alors que le conflit à la SNCM et la Méridionale a, depuis le 1er janvier, empêché plusieurs milliers de passagers de transiter sur les navires des deux compagnies maritimes et perturbé le fret routier, un accord a été trouvé lundi pour rétablir le transport du fret entre la Corse et le continent.

Il prévoit "des traversées supplémentaires, entre 2 et 3 par jour", avec 40 à 50 camions par bateau, a indiqué Pierre Mattei, directeur général de la compagnie italienne.

Grève à la SNCM: la situation reste tendue pour le transport du fret en Corse
Manu Cherici, gérant d'une société de transport routier; Jacques Bindinelli, directeur d'une entreprise de transport routier

Répercution dans les ports secondaires​

La grève a également des conséquences dans les ports dits secondaires, Porto-Vecchio, L'Ile Rousse et Propriano. Les sociétés en charge du fret sont à l'arrêt depuis le 1er janvier.

La Délégation de service public (DSP) prévoit pourtant un service "social et solidaire" entre les ports corses et Marseille dès le cinquième jour de conflit, mais dans la pratique il n'est toujours pas appliqué.

A Propriano, faute de rotations du cargo de la CMN "Kalliste", bloqué à Marseille par la grève, des centaines de passagers n'ont pas pu voyager ces derniers jours.

Sur le port une soixantaine de remorques attendent de pouvoir prendre la mer en direction de Marseille ou de la Sardaigne.

Grève la SNCM: répercussion dans les ports secondaires
François Sorba, chef d'entreprise; Paul-Marie Bartoli, président de l'Office des Transports de la Corse (OTC)


Sur le même sujet

Ajaccio : 20 lettres inédites de la famille Bonaparte exposées au musée Fesch

Les + Lus