La Corse se dépêche lentement de se mettre à l'heure

En matière de données publiques, la collectivité territoriale de Corse n'est pas en pointe. Alors que des collectivités telles que Rennes ou Paris innovent, depuis 2010, en mettant en place leurs propres plates-formes, ce n'est que depuis février 2013 que le projet Opendata Corsica est lancé.

La version beta du portail régional des données publiques ouvertes OPENDATA CORSICA
La version beta du portail régional des données publiques ouvertes OPENDATA CORSICA © Saisie d'écran DR http://www.youtube.com/user/HOMERproject/feed
Depuis 2012, la  Collectivité Territoriale de Corse est associée au projet européen HOMER (Harmonising Open Data in Méditerranean through better access and Reuse of public sector information) dont l'objectif global est de contribuer à libérer le potentiel de l'information du secteur public dans l'espace méditerranéen.


19 partenaires issus de 8 pays

Le projet HOMER affiche l’ambition de développer une véritable communauté d’acteurs de l’Open Data sur le bassin méditerranéen et soutient les gouvernements régionaux et locaux d’Espagne, Italie, France, Grèce, Slovénie, Malte, Chypre et Monténégro pour mettre en œuvre leurs politiques de données ouvertes.


Le projet Opendata Corsica

Pour la Corse, le projet HOMER représente ainsi une base structurante à toute initiative régionale d’ouverture des données publiques.
C'est dans cet esprit et dans le cadre même du programme européen de coopération transnationale MED, que l'Assemblée de Corse a adopté à l'unanimité en février 2013 le rapport n° 017 relatif à l' habilitation du Président du Conseil exécutif de Corse à élaborer, lancer, signer et exécuter les marchés nécessaires et tous les actes liés à la démarche OPENDATA CORSICA au titre des mesures TIC des Programmes Opérationnels Européens et du Contrat de Projet 2007-2013 au titre du FEDER.  

Le projet Opendata Corsica adopté en 2013


Zéro Résultats pour votre recherche : open data

Selon Jean Zuccarelli, conseiller exécutif délégué à l’aménagement numérique du territoire, président de l’Agence de Développement Economique de la Corse (ADEC),qui  a  présenté le lancement de l’initiative  en février 2013, le projet Opendata Corsica  est à la fois "volontariste" et "pragmatique" (sic).

Pour autant, un an après cette affirmation, l'interrogation du site officiel de l'ADEC sur le mot clé "open + data" ne fournit aucune occurrence alors même qu'un petit groupe de travail est animé sur le sujet, désigné par le conseil exécutif et sous le seul contrôle du président du conseil exécutif de Corse.

Le "team" corse travaille sur la plateforme OpenDataSoft choisie par la Collectivité territoriale de Corse pour lancer son portail Open Data.


La version beta du  site opendata.corse.fr est opérationnelle

Durant l’année 2013, le Service du Développement Technologique de la CTC a travaillé à la construction du site opendata.corse.fr.

La collecte auprès des  directions, agences et offices de la CTC - confirme Valérie Lust-Serpaggi- a même été fructueuse: une bonne centaine de jeux de données de très grande qualité a été récoltée.

En octobre dernier, au Montenegro, la Corse a même livré une vidéo de présentation du portail régional des données publiques ouvertes Opendata Corsica, actuellement en version beta. Le site devrait être officiellement ouvert au cours du deuxième trimestre 2014. 


Un budget de 145 000 euros pour la période 2013-2014

Pragmatique et progressif, le plan d'action pour la dynamique Opendata Corsica prévoit, depuis 2013, une première phase sans date butoir, avec la création d’un site dédié et l'ouverture des premiers jeux de données aux alentours de 2014.
Une deuxième phase, à partir de 2014, envisage d'élargir la démarche Opendata Corsica à d'autres collectivités et institutions publiques de l'île et de définir une charte commune  fixant les ambitions  collectives de l'ouverture des données publiques de Corse.
Le budget alloué pour ces deux phases sur la période 2013-2014 est de l'ordre de 145 000 euros TTC.
La création du portail et la mise en ligne des données ne représentent que 80 000 euros, hors taxe.
La communication et l'organisation d'événements autour de l'Opendata Corsica étaient estimées à 40 000 euros hors taxe lors de l'adoption du projet.

La Corse et ses proches voisins

Tapez les mots "open" + "data" et lancez la recherche.

Sur le portail officiel de la Provincia di Sassari en Sardaigne, la ricerca ha prodotto 944 risultati.

Sur le portail de la Régione Toscana, 5266 occurrences sont fournies pour l'année écoulée dont 250 pour le seul dernier mois.
Les informations concernant le développement de l'open data occupent une importante place dans la page spéciale de l'Agenda Digitale Toscana.

Sur le site officiel de la Regione Liguria, 949 résultats

Sur le portail officiel de la Région Autonome de Sardaigne,  228 résultats dont 39 délibérations.

Sur le portail de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, 6 résultats.

Sur le portail officiel de la Collectivité Territoriale de Corse, la réponse est plutôt décevante. 0 Résultats pour votre recherche : open data.

Certes le site Corse Numérique -Corsica Terra Numerica, dédié par la CTC au Service du Développement Technologique (l'ex mission MITIC), fournit 154 occurrences; mais seulement 6 d'entre elles concernent directement la région Corse.

A l'aune de ce seul critère, une évidence s'impose: les décideurs politiques de Corse ont du travail sur la planche de l'open data, pour se mettre à l'heure de la mise à disposition libre des données publiques.

La question de savoir comment éviter qu'en matière d'open data la communication ne prenne  le pas sur la rationalisation -comme le relève Bertrand Paul dans Les Echos- viendra sans doute plus tard ? Trop tard ?

Data.Gouv.Fr par etalab

 

data.gouv.fr, la plateforme ouverte des données publiques françaises
La plateforme “data.gouv.fr” permet aux services publics de publier des données publiques et à la société civile de les enrichir, modifier, interpréter en vue de coproduire des informations d’intérêt général.

Tout le monde peut partager des données sur la plateforme “data.gouv.fr”: citoyens, services publics ou toute organisation enregistrée sous son identité de personne physique ou de personne morale.

L’inscription et l’utilisation de la plateforme sont gratuites.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cette plateforme, consulter sa page wiki.

En France, la politique d’ouverture en ligne des données publiques (« Open Data »), pilotée par la mission Etalab sous l’autorité du Premier ministre depuis février 2011, est rattachée directement au Secrétaire général pour la modernisation de l’action publique.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
open data économie