• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le chantier naval STX France pourrait construire les ferries de la SNCM

Construction d'un navire par le chantier naval STX France à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) / © FRANK PERRY / AFP
Construction d'un navire par le chantier naval STX France à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) / © FRANK PERRY / AFP

STX France serait, parmi les trois chantiers navals retenus par la SNCM, le mieux placé pour obtenir le contrat de renouvellement de la flotte de ferries de l'armateur marseillais, selon une information révélée samedi 08 février par le quotidien Presse-Océan. 

Par Grégoire Bézie

Le chantier naval de Saint-Nazaire figure parmi les trois constructeurs sélectionnés par la Société Nationale Corse Méditerranée (SNCM), qui doit renouveler sa flotte de navires pour un coût d'environ 800 millions d'euros. La commande porte sur le renouvellement de huit ferries, "au rythme de deux par an", selon un porte-parole de la compagnie.

"Selon une source proche du dossier, la SNCM aurait trouvé des solutions de financement pour la commande des deux premiers ferries (un montant estimé à 300 M€, plus deux en option)" rapporte le quotidien de Loire-Atlantique, Presse-Océan.

Un financement que le Président du Conseil exécutif de Corse, Paul Giacobbi, n'a pas semblé vouloir confirmer dans un tweet relayant cette information. Auquel Pierre Jaumain, directeur de la communication de la SNCM, a répondu indiquant que c'était "en bonne voie".

Pour emporter le précieux contrat, STX France fait valoir une expérience récente dans les ferries, avec notamment la maîtrise de la technologie de propulsion au gaz naturel liquéfié (GNL). De leurs côtés, les syndicats militent durement pour obtenir cette commande qui donnerait de l'air au chantier naval. 

Au côté du chantier STX de Saint Nazaire, deux autres chantiers sont encore en lice sur les vingt-un qui ont été consultés pour la construction des futurs navires de la compagnie. Pas de précision de ce côté là, où selon les sources on parle de chantiers coréen, japonais, allemand ou italien.

La décision pourrait être prise lors d’un conseil de surveillance le 25 février, précise le quotidien. L’occasion pour l'Etat "de montrer sa volonté de sauver la SNCM dans un dossier éminemment politique, à l’approche des municipales. Et d’amener un précieux contrat au chantier STX, dont il est également actionnaire à 33%." 



Sur le même sujet

Discours Gilles Simeoni, Édouard Philippe Bastia 03-07

Les + Lus