• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le Rassemblement Bleu Marine à Bastia peine à boucler sa liste

Tony Cardi, candidat du Rassemblement Bleu Marine à Bastia / © DR
Tony Cardi, candidat du Rassemblement Bleu Marine à Bastia / © DR

Pour la première fois, une liste du Front National sera présente à Bastia pour les élections municipales de mars... si le tête de liste Tony Cardi trouve les quatre colistiers qui lui manquent. Bien loin de la "vague bleu marine" annoncée par la présidente du parti pour la Corse aux Municipales.  

Par Grégoire Bézie

Dans cette élection, le parti de Marine Le Pen joue la discrétion. Et pourtant la présidente du Front National (FN) l'avait promis lors de l'inauguration de la permanence du FN à Ajaccio en novembre 2013: le Rassemblement Bleu Marine aurait des candidats dans toutes les villes importantes de Corse.  

Quatre mois plus tard, il n'y aura de candidats FN qu'à Ajaccio et Bastia, et encore... Si la campagne est bien lancée dans la Cité Impériale pour José Risticoni, à Bastia, le candidat du parti peine à boucler sa liste. A 15 jours du dépôt légal, quatre colistiers font toujours défaut à Tony Cardi. 

Le candidat du FN à Bastia est également le seul parmi les listes en présence à ne pas avoir de permanence. Un sort partagé avec l'écologiste Jean-François Baccarelli (Alliance Ecologiste), faute de moyens.  Doté de 30.000 euros par son parti, Tony Cardi n'a pas fait de meeting, ni édité d'affiches. Seuls quelques tracts sont distribués pour assurer la promotion du mouvement.

Le 23 mars, les candidats frontistes visent leur score des législatives de 2012: 10,12% des suffrages pour José Risticoni à Ajaccio, 7,49% pour Tony Cardi à Bastia.

Le Front National en campagne à Bastia
Tony Cardi, candidat Rassemblement Bleu Marine à Bastia; José Risticoni, candidat Rassemblement Bleu Marine à Ajaccio

 

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus