• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Affrontement entre marins grévistes et socioprofessionnels à Porto-Vecchio

Les marins grévistes et les socioprofessionnels se sont affrontés autour du Jean Nicoli. / © Photo Vicente Strombinho
Les marins grévistes et les socioprofessionnels se sont affrontés autour du Jean Nicoli. / © Photo Vicente Strombinho

Hier soir, à Porto-Vecchio un rassemblement de professionnels excédés par la grève à la SNCM, a dégénéré en affrontement avec l'équipage du Jean-Nicoli. Après des échanges d'insultes et de projectiles, les manifestants ont fait brûler les amarres du bateau, le contraignant à prendre le large.

Par Rémi Clément

Après les insultes, les pierres et les fumigènes. Hier à Porto-Vecchio, le rassemblement des socioprofessionnels a dégénéré, virant à l’affrontement avec l’équipage du Jean Nicoli, navire SNCM immobilisé dans la ville depuis près d’une semaine.

Les professionnels de Porto-Vecchio étaient venus manifester, inquiets des risques que font peser l’absence de fret sur leur activité. Professionnels du tourisme, restaurateurs et commerçants redoutent que la paralysie des transports maritimes menace la saison estivale.

Les manifestants -plusieurs centaines de personnes- ont commencé par scander des slogans hostiles à la CGT et taguer la coque du ferry avant de s’emparer de pierres et de fumigènes pour les lancer contre le bateau.

Le Jean Nicoli contraint de prendre le large


Les membres de l’équipage ont alors riposté en dirigeant une lance à eau vers les manifestants depuis le navire. Mais ce n’était pas assez pour décourager les professionnels qui ont installé des pneus autour des amarres et y ont mis le feu, entraînant la rupture des attaches reliant le navire au quai.

Pour éviter que le navire dérive, les marins en grève ont du remettre en marche les moteurs du Jean Nicoli. Le bateau a alors pris le large sous les cris de satisfaction des manifestants.

Dans un communiqué, ce matin, la CGT Corse condamne les actes "commis contre les marins et leur outil de travail",  et y voit le signe "qu'une partie du patronat de choc ne supporte pas que des salariés relèvent la tête." "On voit bien qui défend ses privilèges et qui défend l'intérêt général", poursuit-elle. Avant de conclure: "Ce combat est juste et d'intérêt général." Voir le communiqué: 
A l'Île Rousse, les socioprofessionnels ont lancé un ultimatum aux marin grévistes. Ils donnent jusqu'à 16h au Monte Oro pour quitter le port.

Voir la vidéo de Corse Matin, tournée sur place :
##fr3r_https_disabled##
Affrontement entre grévistes et socioprofessionnels


Sur le même sujet

Une étude pour analyser l’impact de l’activité humaine sur l’écosystème marin ajaccien

Les + Lus