Cet article date de plus de 7 ans

Derrière la tentative d'assassinat, l'escalade de la violence à Sartène

La tentative d'assassinat perpétrée hier à Sartène à l'encontre de Roger Salielli met en lumière l'escalade de la violence à Sartène. Depuis 2008, 11 personnes ont été assassinées et 8 visées par des tentatives d'assassinat sur fond d'affrontement de bandes rivales dans la ville de Corse-du-Sud.
Roger Sialelli, l'homme de 48 ans atteint, hier, par plusieurs tirs de chevrotine à Sartène, se trouve toujours dans sa chambre d’hôpital à Ajaccio. Son état de santé lui a permis d’être interrogé par les enquêteurs aujourd’hui. L’homme de 48 ans a déclaré ne faire partie d’aucune bande criminelle à Sartène.

"Je ne pense pas qu’il ait défrayé la chronique judiciaire ou la chronique policière tout court ou la chronique des médias à propos de bandes qui s’affrontent. Je sais qu’il travaillait, je ne sais pas s’il travaille encore, à la CTC en qualité de jardinier. C’est la raison pour laquelle le juge d’application des peines d’Ajaccio l’avait libéré sous condition" a affirmé son avocat, Antoine Versini.

La troisième tentative d'assassinat à Sartène depuis le début de l'année


C’est la troisième tentative d’assassinat à Sartène depuis le début de l’année. Le 4 avril Antoine Nicolaï, 63 ans, condamné en 2002 pour meurtre essuie plusieurs coups de feu sur le parking du centre culturel. Le 12 juillet dernier, Paul-Dominique Nicolaï survit à une tentative de meurtre alors qu’il sort de chez lui. Le 15 avril Dominique Moretti, ancien nationaliste, est assassiné.

Depuis 2008, Sartène dénombre 11 morts et 8 tentatives, commis entre deux bande rivales sous fond de racket et de contrôle du territoire.
durée de la vidéo: 01 min 38
Tentative d'assassinat à Sartène

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence