Cet article date de plus de 7 ans

Incidents en marge de Bastia-OM: les accusations troublantes d'un groupe de supporters marseillais

Insultes racistes, crachats, jets de pierre... Les "South Winners", un groupe de supporters marseillais, relatent dans un communiqué corrosif leur version des événements de samedi soir. Et accusent une partie du personnel bastiais de violence. Le SC Bastia ne souhaite pas réagir pour l'instant.
Après la bataille des chiffres, celle des récits. 48h après les incidents qui ont émaillés la rencontre entre le SC Bastia et l’OM –et alors que les versions se contredisent encore : 44 policiers "blessés et contusionnés" pour le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, "8 CRS admis à l’hôpital pour des acouphènes" selon nos informations- un groupe de supporters marseillais publie un communiqué qui pourrait bien mettre un peu plus d’huile sur le feu.

Les "South Winners", 5 500 membres au total et presque 30 ans dans les travées du Stade Vélodrome, un des groupes de supporters les plus influents du club marseillais, accusent les supporters bastiais ainsi qu’une partie du personnel engagé par le club d’avoir multiplié les violences physiques et verbales à l’encontre des 90 supporters marseillais présents à Furiani.

"Des rafales de cailloux"


Premier reproche : les insultes racistes et les crachats "que ne vont cesser de proférer, tout au long du match certains supporters corses et certains responsables des stadiers envers le parcage marseillais."

Mais, "c’est après la rencontre que le plus grave va se passer" précise le groupe de supporters marseillais. "Pendant plus de 30 minutes, les 90 marseillais vont [alors] subir des rafales de cailloux venant de la voie ferrée qui longe le stade de Furiani" avant que "des dizaines de bombes agricoles viennent s’échouer dans la tribune."

Un responsable de la sécurité complice selon les "South Winners"


Une description apocalyptique que les South Winners agrémentent d’accusations encore plus troublantes. Ainsi, les supporters marseillais assurent qu’un responsable de la sécurité bastiaise ira jusqu’à passer des coups de pieds dans les grilles "en proférant des menaces." Et que ce même responsable aurait ensuite réfléchi un "plan d’attaque" avec les supporters bastiais pour s’en prendre aux marseillais dans l’enceinte du stade.

Quelques minutes plus tard, les mêmes supporters bastiais, "armés de bâtons, de fumigènes et de bombes agricoles" seraient ainsi parvenus à se rendre juste à côté du "parcage marseillais." "Une scène surréaliste", note le groupe de supporters.

Le SC Bastia ne souhaite apporter "aucune réaction"


Finalement, c’est "accompagnés des forces de l’ordre" que les supporters marseillais rejoindront leurs bus. "Des bus qui arriveront à l’aéroport, les vitres brisées après une série de caillassage", précisent-ils.

Des accusations troublantes, dont il est pour l’instant difficile de vérifier la véracité. Le SC Bastia, contacté par France 3 Via Stella, ne souhaite apporter "aucune réaction" aux déclarations des South Winners.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence