Cet article date de plus de 6 ans

Ligue 1 - Nice-Bastia: les symboles corses bannis du nouvel arrêté de la préfecture

La préfecture des Alpes-Maritimes a fait machine arrière publiant un nouvel arrêté jeudi 16 octobre, après avoir interdit dans un premier texte tout accessoire "à l'effigie de la Corse ou d'un club sportif corse", dans le cadre de la rencontre de Ligue 1 entre Nice et Bastia, samedi.  
ARCHIVES - Supporters du SC Bastia, tribune Est du stade de Furiani
ARCHIVES - Supporters du SC Bastia, tribune Est du stade de Furiani © PASCAL POCHARD CASABIANCA/AFP
L'arrêté préfectoral pris initialement stipulait que "le port, la détention et l'utilisation de tout objet ou vêtement à l'effigie de la Corse ou d'un club sportif corse" seraient interdits dans le stade "Allianz Riviera" et ses abords samedi 18 octobre. Un arrêté jugé diffamatoire et très largement commenté sur les réseaux sociaux.



Jeudi matin, la préfecture des Alpes-Maritimes a fait paraître un arrêté modificatif. C'est désormais "le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter du club du SC Bastia ou se comportant comme tel [qui] est interdit entre la Corse et la commune de Nice".

Les supporters des deux équipes se vouent une "rivalité historique et violente" souligne la préfecture. En 2011, des supporteurs de Bastia arrivés par bateau avaient notamment participé à une bataille rangée contre des rivaux niçois dans le port de la ville.

Plus récemment, en août, des violences provoquées par des supporteurs bastiais ont fait 44 "blessés ou contusionnés" parmi les forces de l'ordre en marge du match de championnat de Ligue 1 Bastia-OM, selon un bilan du ministère de l'Intérieur.

C'est la seconde fois qu'un arrêté soulève la polémique. Lors de la 5e journée de Ligue 1, un arrêté du ministère de l'Intérieur avait interdit le déplacement des supporters Lensois, relevant que "lors des matchs organisés à Furiani, les supporters du SC Bastia font systématiquement preuve d'un comportement violent, quelle que soit l'équipe adverse", avant d'être modifié deux jours plus tard.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sc bastia