• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Cale sèche forcée pour les Sauveteurs en Mer de la Haute-Corse

02/11/14 - Les restes de la vedette SNSM de Saint-Florent, la Conca d'Oru II / © FTVIASTELLA
02/11/14 - Les restes de la vedette SNSM de Saint-Florent, la Conca d'Oru II / © FTVIASTELLA

Après la perte de deux vedettes de sauvetage en mer en moins de quinze jours, Les Sauveteurs en Mer (SNSM) de la Haute-Corse espèrent mobiliser pour pouvoir rapidement recouvrir les moyens de protéger la mer et ses usagers, au large de la côte ouest de la Corse.

Par Grégoire Bézie

Les Sauveteurs en Mer de la Haute-Corse sont-ils victimes de l'ochiu ? En l'espace de quinze jours, les bénévoles de la SNSM ont perdu deux des cinq moyens nautiques importants qui composent leur flotte dans le département.

Dans la nuit du 16 au 17 octobre, la vedette SNSM de Calvi, victime d'une avarie moteur, a heurté des rochers en quittant le port pour aider un voilier en difficulté. Bilan : la coque, une ligne d'arbre et une hélice ont été sérieusement abîmées. Une facture déjà lourde pour l'association qui reste son propre assureur en cas de fortune de mer.

Mais la note a pris un goût plus que salé, avec l'incendie qui a ravagé la Conca d'Oru II, dans la nuit du 30 au 31 octobre. La vedette SNSM de Saint-Florent a été la victime collatérale d'un feu parti d'un bateau voisin. Du navire, il ne reste selon les premières expertises plus rien à reprendre. Le coût d'un moyen tel que celui-ci, une vedette de 1ère classe, est de 850.000 euros, selon la SNSM.

Un côut impossible à supporter pour les Sauveteurs en Mer de la Haute-Corse, dont les seules ressources proviennent de subventions locales. Ces bénévoles devraient faire appel à la générosité de chacun pour tenter de reconstruire leur flotte. 

En espérant très rapidement, pourvoir assurer une nouvelle couverture des zones maritimes au large de Calvi et de Saint-Florent. En attendant, ce sont près de 300 kilomètres de côtes, du Capo Rosso à Nonza, qui restent quasi sans moyens de secours en mer. 

Cale sèche forcée pour les Sauveteurs en Mer de la Haute-Corse
Daniel Muller, patron de la vedette SNSM de Saint-Florent; Achille Rafalli, délégué de la SNSM de Haute-Corse. EQUIPE: Lucie Bouzigues, Philippe Villaret, Christophe Gineste

La SNSM c'est quoi ?​

La SNSM est une association loi de 1901, reconnue d’utilité  publique par décret du 30 avril 1970 et assurant une mission  de service public en France métropolitaine et dans les départements et territoires d’outre-mer. Elle a pour vocation  de secourir bénévolement et gratuitement les vies humaines  en danger, en mer et sur les côtes.

La réalisation des missions dépend essentiellement de la  générosité du public et de partenaires privés. En 2013, 80% des ressources de la SNSM étaient d’origine privée et 20% provenaient de subventions de l’État et des collectivités territoriales.

La SNSM c'est qui ?​

L'association regroupe près de 8.000 membres, dont 4.400 Sauveteurs Embarqués bénévoles et 1.400 Nageurs Sauveteurs volontaires détachés l'été pour assurer la sécurité des plages, sous l'autorité des maires du littoral.

La SNSM est organisée autour de 219 stations de sauvetage. La Corse compte 10 stations permanentes et 148 bénévoles qui assurent la conduite des opérations de sauvetage.

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec Thibaud Assante, organisateur de la Corsica-Classic

Les + Lus