• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La Corse est la région où les orages frappent le plus souvent

Impacts de foudre relevés en Corse le mercredi 10 juin / © FTVIASTELLA
Impacts de foudre relevés en Corse le mercredi 10 juin / © FTVIASTELLA

L'orage qui a entraîné mercredi un dramatique accident sur le GR20 était de forte intensité, mais n'avait rien d'exceptionnel. Dans la plupart des régions, les orages se produisent le plus souvent en juin, juillet et août. Sur l'ensemble de l'année, les orages sont plus fréquents en Corse. 

Par France 3 Corse ViaStella

Le phénomène orageux qui a coûté la vie à quatre randonneurs mercredi est un "orage d'évolution diurne", explique Patrick Rebillout, adjoint-chef au centre Météo France d'Ajaccio.

Ces orages qui se développent à la faveur de la chaleur apportée par le soleil, dès la fin de matinée peuvent être particulièrement intenses.

Mercredi en l'espace de deux heures, "il est tombé entre 50 et 70 mm d'eau". Cette activité orageuse n'a toutefois rien d'exceptionnelle à cette période de l'année. Et la Corse, avec ces reliefs montagneux est particulière sensible au phénomène. 

Explication : les orages d'évolution diurne
Patrick Rebillout, adjoint-chef de centre Météo France; Commandant Octavien Meschini, Service Départemental Incendie et Secours 2B; Reportage de Marie-Françoise Stefani, Sarah Ennemoser, Thierry Guespin


39 jours d'orages par an

C'est à Ajaccio que les orages sont les plus nombreux avec une moyenne de 39 jours par an, selon les relevés de Météo-France.

Viennent ensuite Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques (34,4 jours par an) puis Bastia en Haute-Corse (33,6 jours par an) et Bâle-Mulhouse dans le Haut-Rhin (33,4 jours par an).

Les endroits les moins touchés se trouvent en Bretagne. En effet, dans le Finistère, Lanvéoc compte seulement 7 jours, la Pointe du Raz 8,6 jours, la Pointe de Penmarc'h 10,3 jours et Lorient 10,4 jours d'orage par an.

Les signes annonciateurs de l'orage

L'orage s'annonce par divers phénomènes, explique Météo-France.  Le ciel s'assombrit rapidement, et dans les orages les plus violents il peut devenir d'un noir d'encre. Plus le ciel est sombre, plus le nuage est épais.

Le vent se renforce et tourne à la bourrasque. Ces rafales précèdent souvent de fortes pluies.

En montagne, vous pouvez observer des effluves lumineux à l'extrémité des objets pointus (feux Saint-Elme) ou entendre des bourdonnements diffus. Ces signes indiquent l'imminence d'un coup de foudre.

Comment se protéger de la foudre ?

En montagne, il faut éviter les arêtes et les sommets. Si l'on est surpris sur un sommet, il faut descendre le plus bas et le plus rapidement possible, rappelle Météo-France et s'éloigner de tout objet métallique (piolets, crampons, mousquetons, pitons, bâtons télescopiques, pylônes, etc.).

D'une manière générale, il faut absolument éviter de rester sous un arbre isolé ou sur un surplomb. Il vaut mieux s'asseoir par terre, car la foudre est attirée par tout ce qui dépasse (un arbre, un pic, ou un homme debout), sans pour autant s'allonger, ni s'appuyer contre une paroi.

Enfin, l'idéal est de s'isoler au maximum du sol au moyen de tout matériau isolant : rouleau de corde, sac de couchage, ou sac à dos dont l'armature est posée sur le sol.

Retrouver le dossier complet sur la formation des orages.

A lire aussi

Sur le même sujet

Tourisme : découvrir la Corse grâce au wwoofing 

Les + Lus