Ajaccio : création d’un collectif d’anciens détenus nationalistes

Ce samedi un collectif d’anciens détenus nationalistes, Patrioti, s’est créé à Ajaccio. Tous réclament le retrait de leur nom du Fijait (fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions terroristes) et l’effacement de leur amende.

Par France 3 Corse ViaStella

Le collectif Patriotti qui s’est créé ce samedi matin à Ajaccio compte une cinquantaine de membres. Il regroupe d’anciens détenus nationalistes corses dont Félix Benedetti et Jean-Philippe Antolini.

Patriotti demande, entre autres, le retrait des nationalistes du Fijait (fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions terroristes), mais aussi l'effacement des amendes afférentes à leur condamnation.

« Nous ne sommes pas des terroristes »


« Nous exigeons que l’ensemble des anciens détenus politiques corses soient immédiatement exclus du Fijait. Inscrire un prisonnier politique corse au Fijait est une insulte suprême. Nous ne sommes pas des islamistes, nous ne sommes pas des terroristes et nous n’avons rien à voir avec cette loi qui, de plus, s’applique de manière rétroactive. Nous exigeons également que l’ensemble des amendes qui ont été imposées à tous les prisonniers politiques corses soit immédiatement supprimé. Il faut savoir qu’aujourd’hui il y a plus de 10 millions d’amendes qui ont été données à l’ensemble des prisonniers politiques corses », soutient Jean Philippe Antolini, porte-parole collectif Patriotti.

Dans un communiqué, le collectif estime que « tout le monde est concerné » par sa démarche et appelle « toutes les forces vives progressistes à [le] soutenir. »


A lire aussi

Sur le même sujet

Sports de combat : l’ouverture d’une salle low-cost inquiète des clubs corses

Les + Lus