• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ange de Cicco réintégrera son poste à l'office hydraulique

Les juges ont décidé jeudi 25 août d'annuler les arrêtés de suspension et de licenciement visant l'ancien directeur de l'Office d'Equipement Hydraulique de Corse (OEHC), Ange de Cicco.

Par France 3 Corse ViaStella

Les juges ont décidé qu'Ange de Cicco retrouverait son poste au sein de l'Office d'Equipement Hydraulique de Corse (OEHC). L'ancien directeur, plusieurs fois démis et réintégré avait demandé au tribunal administratif l'annulation de sa suspension.

Les juges ont donc suivi les préconisations faites par le rapporteur public lors de l'audience, le 7 juillet dernier.

Le tribunal a acté l'annulation de l'arrêté de suspension pris le 25 février 2015 par le président du Conseil exécutif de Corse ainsi que celle de l'arrêté de licenciement pris le 26 juin 2015 par le président du Conseil exécutif de Corse.

Le tribunal administratif précise qu'Ange De Cicco réintègrera "son emploi ou un emploi équivalent dans un délai de deux mois à compter de la notification de la présente décision".

Cette décision marque un nouveau chapitre dans le feuilleton judiciaire qui avait débuté en 2012, lorsque les syndicats avaient exigé le départ du directeur de l'OEHC auprès de l'exécutif.

Suspendu, Ange de Cicco avait contre-attaqué : fin 2014, le tribunal administratif avait alors annulé sa révocation. Mais, à peine le directeur avait réintégré son poste qu'il était une nouvelle fois suspendu par Paul Giacobbi, une suspension qui a été annulée ce 25 août.

A lire aussi

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus