Cet article date de plus de 3 ans

Après la primaire, la droite corse se réorganise

Seul soutien du vainqueur surprise François Fillon, Camille de Rocca Serra sort renforcé de cette primaire de la droite et du centre, et se pose en rassembleur de la droite insulaire.

Intervenants : Camille de Rocca, Serra Député (L.R.) 2ème circonscription 2A (04/12/16) ; Stéphanie Grimaldi, Pdte de la Fédération "Les Républicains" en Haute-Corse ; Jean-Martin Mondoloni, Président du mouvement "Une Nouvelle Corse". ©France 3 Corse ViaStella
Ami de François Fillon, le député de Corse-du-Sud Camille de Rocca Serra lui a accordé son soutien dès le début de la campagne de la primaire. Un choix qui pourrait se révéler payant après la victoire de l’ancien premier ministre.

Aujourd’hui Camille de Rocca Serra se veut l’incarnation d’un possible rassemblement des différentes mouvances de la droite dans l’île :

Les sarkozistes d’abord, première force en terme d’implantation et d’électorat, qui affichent l’ambition de remporter les quatre postes de parlementaires aux élections législatives qui suivront la présidentielle.
Et les soutiens d’Alain Juppé, grands perdants de cette primaire : le député maire d’Ajaccio Laurent Marcangeli, et le régionaliste Jean-Martin Mondoloni.

Un rassemblement dont l’objectif est de proposer une alternative crédible au mouvement nationaliste pour reconquérir la Collectivité Territoriale de Corse.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique primaire les républicains élection présidentielle élections