Assemblée nationale : vers une coupe des crédits du programme exceptionnel d’investissement corse ? 

Le rapporteur de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale souhaiterait supprimer des crédits alloués au programme exceptionnel d’investissement corse pour les réallouer dans un autre dossier. / © Thomas Sanson / AFP
Le rapporteur de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale souhaiterait supprimer des crédits alloués au programme exceptionnel d’investissement corse pour les réallouer dans un autre dossier. / © Thomas Sanson / AFP

Le rapporteur de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale proposait de supprimer des crédits alloués au PEI corse pour les réallouer dans un autre dossier. Trois amendements ont été présentés puis retirés après les interventions des députés Acquaviva et Pupponi.

Par A.A/ France 3 Corse ViaStella

5,5 millions d’euros, c’est une partie des crédits inscrits au programme exceptionnel d’investissement (PEI) corse, pour l’année 2020, que le rapporteur de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale proposait de supprimer. 

Un chiffre avancé par l’économiste Guillaume Guidoni sur Twitter. Selon lui, trois amendements visant à réallouer les crédits du PEI à d’autres fins ont été présentés à l’Assemblée nationale jeudi 24 octobre. 

 
 

Réaction immédiate du président de l'executif


Le président du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, a réagi sur le même réseau social. « Prendre unilatéralement des crédits du PEI dédiés à la Corse pour les affecter ailleurs que dans l'île... Incroyable ! », s’insurge-t-il. 

Il précise que les députés Michel Castellani, Jean-Félix Acquaviva, Paul-André Colombani et François Pupponi « seront présents pour faire barrage à ce mauvais coup. »

 
 

Les amendements retirés

Après les interventions des députés corses Jean-Félix Acquaviva et François Pupponi (Libertés et Territoires). Ces mêmes amendements ont été retirés en commission des finances.
 


L'objectif du PEI est d'aider la Corse à surmonter ses handicaps naturels et à résorber son déficit en équipements et services collectifs. Lors de sa visite, en juillet dernier, le Premier ministre a annoncé sa prolongation pour une durée de cinq ans sous une autre forme. 

 



 

Sur le même sujet

Les + Lus