• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le Comte de Monte Cristo, première partie, ce soir à 20h35 sur ViaStella

Jean Marais est Edmond Dantès, héros romanesque du célèbre "Comte de Monte Cristo" d'Alexandre Dumas dans un film de Robert Vernay (1954). 
Une adaptation en deux parties à ne pas manquer. Premier épisode "Trahison",  à découvrir ce soir dès 20h35 dans la séance ciné de ViaStella.

Par Christophe Leuck

Le comte de Monte Cristo - Bande-annonce

Un film d'aventure de Robert Vernay (1954)


Scénario : Georges Neveux et Robert Vernay d’après Alexandre Dumas.
Musique : Jean Wiener
Image : Robert Juillard
Producteur : Jacques Roitfeld

Avec Jean Marais, Lia Amanda, Daniel Ivernel, Jacques Castelot...
Marseille et Paris, de 1814 à 1832, Edmond Dantes (Jean Marais), Lieutenant à bord du “Pharaon", de retour d'Orient, s’est acquitté d’une mission dont son Commandant l’avait chargé avant de mourir.
Il accoste à l'île d'Elbe pour transmettre une lettre à Napoléon.
À la suite de cette imprudence, commise pour respecter la volonté de son prédécesseur, il est victime d'une machination ourdie par le marin Danglars, l'officier Fernand de Morcerf (épris de Mercédès, fiancée de Dantès) et le magistrat Gérard de Villefort (qui craint d'être compromis par les activités ultrabonapartistes de son père le général Noirtier). Alors qu'il allait se fiancer, il est dénoncé au procureur du roi (Villefort) par un rival pour un crime dont il est innocent, est arrêté et enfermé au Château d’If où il restera 18 ans.
Son voisin de cellule l’abbé Faria, lui révèle, avant de mourir, l’existence d’un trésor fabuleux dont Dantes prendra possession après son évasion.


Parfois critiquée pour son aspect moins sombre et plus "joyeuse" que le roman originel, cette version reste néanmoins une des meilleurs adaptations du célèbre roman, avec un Jean Marais que l'on retrouve toujours avec un énorme plaisir.

Voir un extrait

Le comte de Monte Cristo - Extrait

 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus