• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Pompiers agressés à Ajaccio : jusqu'à 30 mois de prison

20/11/2018 - Des pompiers du Service d'incendie et de secours de la Corse du Sud sont venus marquer leur soutien à leurs camarades victimes des violences du 24 décembre 2015 à Ajaccio. / © FTVIASTELLA
20/11/2018 - Des pompiers du Service d'incendie et de secours de la Corse du Sud sont venus marquer leur soutien à leurs camarades victimes des violences du 24 décembre 2015 à Ajaccio. / © FTVIASTELLA

Quatre prévenus ont été condamnés mardi à des peines de 18 à 30 mois de prison pour des violences aggravées contre des pompiers, le 24 décembre 2015 à Ajaccio.

Par GB avec AFP / France 3 Corse ViaStella

Deux autres prévenus n'étaient pas poursuivis pour les violences. L'un a été condamné à six mois de prison avec sursis et 180 heures de travaux d'intérêt général pour intrusion non autorisée dans l'enceinte d'une école et complicité de destruction par incendie, l'autre à dix mois de prison pour port d'arme prohibé.

Les prévenus ont en revanche été relaxés par le tribunal correctionnel d'Ajaccio des faits de violences contre un policier. Ils avaient clamé leur innocence lors du procès. Pompiers et policiers n'avaient pas pu reconnaître les prévenus, les agressions ayant eu lieu dans le quartier plongé dans le noir.

Trois autres personnes, mineures au moment des faits, doivent être jugées devant le tribunal pour enfants. Les six prévenus les ont accusés d'être les auteurs des violences.

Les parties attendent les motivations du jugement pour faire éventuellement appel. L'audience sur les intérêts civils se déroulera le 6 février 2019.
 
Pompiers agressés à Ajaccio : jusqu'à 30 mois de prison
Intervenants - Pierre Poli, président du Service d'incendie et de secours de la Corse-du-Sud (partie civile); Me Antoine Vinier Orsetti, avocat de la défense; Equipe - Dominique Moret, Thierry Guespin.

Dans la nuit du 24 au 25 décembre 2015, un équipage de sapeurs-pompiers, appelé à intervenir sur une fausse alerte au feu dans ce quartier populaire d’Ajaccio, était tombé dans un guet-apens.

Leur camion avait été caillassé par plusieurs dizaines d'individus cagoulés et armés de gourdins et de clubs de golf, criant selon des témoignages, "Corses de merde, vous n'êtes pas chez vous!".

Pris à partie par plusieurs jeunes, deux pompiers et un policier avaient été blessés.
 
Le lendemain, l'affaire avait dérapé dans ce quartier à forte population maghrébine. Plusieurs centaines de personnes avaient dénoncé ces violences devant la préfecture d'Ajaccio avant de se rendre aux Jardins de l'Empereur et dans d'autres quartiers, scandant pour certains "Les Arabes, dehors".

L'audience est programmée sur deux journées. Le cas de trois autres prévenus, mineurs au moment des faits, a été disjoint. Ils sont poursuivis devant le tribunal pour enfant.




 

Sur le même sujet

“Gilets jaunes”: des établissements scolaires bloqués en Corse

Les + Lus