Ajaccio a célébré la Saint-Antoine du Mont 

Les fidèles ont été nombreux à célébrer la Saint-Antoine du Mont à Ajaccio jeudi 17 2019 à Ajaccio. / © Lionel Luciani / FTVIASTELLA
Les fidèles ont été nombreux à célébrer la Saint-Antoine du Mont à Ajaccio jeudi 17 2019 à Ajaccio. / © Lionel Luciani / FTVIASTELLA

En ce 17 janvier, des cérémonies et procession ont eu lieu dans différents village ou quartier de ville à l’occasion de la Saint-Antoine du Mont. À Ajaccio, des pèlerins se sont retrouvés à Mezzavia, mais aussi à la chapelle Saint-Antoine sur les hauteurs de la ville.

Par France 3 Corse ViaStella

Les fidèles ont été nombreux pour les premières messes du matin. Ce 17 janvier, ils sont venus célébrer Saint-Antoine du Mont

Un rendez-vous incontournable pour les Ajacciens. « Saint-Antoine, c’est Saint-Antoine. Pour les Ajacciens, c’est la grande fête. La grande réunion de ceux qui ne se voient pas toute l’année. C’est une belle occasion de se voir. C’est notre fête », lance un participant. 

 


La chapelle est trop petite pour accueillir tous les croyants. Chacun est venu prendre ses petits pains de Saint-Antoine bénis durant la messe.

À midi, et malgré la pluie, les Ajacciens se dispersent en une multitude de groupes pour le repas. Il y a ceux qui restent en famille, entre amis, et même entre pêcheurs. 

Organisés, i piscadori in festa sont là chaque année. « Nous les pêcheurs, on a Saint-Erasme, mais cette fête, on la fait depuis des années. Cette année, on a mis une bâche en plus et en mettant une bâche en plus, on se rend compte qu’on est encore trop petit », souligne Guy Fenocchi, Pescadori in Festa.
 

« C’est l’âme ajaccienne, c’est l’âme corse »


À quelques mètres sous un chapiteau improvisé, on retrouve l'esprit du quartier de Saint-Jean, de ceux qui se sont connus au collège des Padules, il y a plusieurs décennies. « C’est l’âme ajaccienne, c’est l’âme corse », soutient un homme. 

 
Ajaccio a célébré la Saint-Antoine du Mont 
Intervenants - Guy Fenocchi, Pescadori in Festa ; Pierrot Battestini ; Gilles Landi. Equipe - Pierre SImonpoli ; Lionel Luciani ; Dominique Lameta.


Tout au long de l'après-midi, les chants, les souvenirs et les magagne se multiplient. « Tous les ans, c’est pareil. On attend tout le monde, on est heureux, on fait la fête. On fait la fête au moins une fois au mois de janvier », rit Gilles Landi. 

À 16 heures la procession qui vient clôturer cette Saint-Antoine du Mont, victime de la pluie cette année.


 

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus