• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ajaccio : tout faire pour séduire les croisiéristes

© Stéphane Lapera/FTVIASTELLA
© Stéphane Lapera/FTVIASTELLA

450 000 croisiéristes font escale à Ajaccio chaque année. La ville tente coûte que coûte de les faire descendre de leur paquebot géant pour les faire dépenser dans l’île.

Par France 3 Corse ViaStella

À Ajaccio, la plage de Saint-François affiche complet. Elle est accessible à pied, et même au printemps la mer Méditerranée est bien plus chaude que les lacs sibériens. « En Russie, nous avons les plus grands lacs du monde. Le lac Baïkal est très grand, l’eau y est claire comme du cristal, je nage beaucoup », explique une jeune touriste russe.

Dans les rues commerçantes, les touristes sont nombreux, mais très peu s’arrêtent dans les restaurants. « Je pense qu’ils sont nourris sur les bateaux et qu’ils ont un budget, que tout est ciblé et formaté quand ils prennent leur billet pour la croisière », estime une restauratrice.


Ajaccio : tout faire pour séduire les croisiéristes
Intervenants : Pierre Pugliesi, président de l’office intercommunal de tourisme du pays ajaccien ; Marie-Louise Guidicelli, directrice des ports d’Ajaccio. Reportage : Marie-Françoise Stefani ; Stéphane Lapera.


60 % des croisiéristes resteraient à bord pendant l’escale ajaccienne. « Pratiquement 250 000 visiteurs ne viennent pas visiter notre ville. On s’est dit qu’il fallait faire quelque chose pour cette clientèle particulière. On a mis en place un programme en partenariat avec la chambre de commerce et les compagnies de croisières », explique Pierre Pugliesi, président de l’office intercommunal de tourisme du pays ajaccien.

450 000 croisiéristes par an


Chaque année, 189 navires touchent le port d’Ajaccio, ils sont 80 à Bonifacio et Calvi. Les escales représentent 450 000 touristes en tout. Des chiffres qui sont le résultat d’une politique menée depuis 20 ans par la chambre de commerce avec des investissements lourds comme la construction du mall croisières.

« Le mall croisières qui a été livré en 2008 a placé Ajaccio dans la cour des grands. La concurrence est très sévère, il y a près de 1 000 ports qui se battent pour accueillir les croisières sur un plan mondial. Et au-delà de la rentabilité de l’escale, les attraits d’Ajaccio restent quand même la destination », souligne Marie-Louise Guidicelli, directrice des ports d’Ajaccio.

Le Fantasia, l’un des plus grands navires du monde, quitte le port. Il est séduit par Ajaccio. Le paquebot reviendra très vite et très souvent : 28 fois avant la fin de l’année.


A lire aussi

Sur le même sujet

ITW - Eugénie Bogdanova, Réceptionniste saisonnière

Les + Lus