• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ajaccio : les nationalistes partiront-ils en ordre dispersé aux prochaines élections municipales ? 

Le PNC et Corsica Libera ont formulé leurs craintes quant à une dispersion des nationalistes pour les municipales Ajacciennes lors d'une réunion publique qui s'est déroulée mercredi 26 juin à Ajaccio. / © FTVIASTELLA
Le PNC et Corsica Libera ont formulé leurs craintes quant à une dispersion des nationalistes pour les municipales Ajacciennes lors d'une réunion publique qui s'est déroulée mercredi 26 juin à Ajaccio. / © FTVIASTELLA

Le PNC et Corsica Libera ont formulé leurs craintes quant à une dispersion des nationalistes pour les municipales Ajacciennes lors d'une réunion publique qui s'est déroulée mercredi 26 juin à Ajaccio. Ils appellent Femu a Corsica à reconduire l'union , Femu recadre le débat...

Par France 3 Corse ViaStella

À neuf mois des municipales, le ton monte au sein de la majorité territoriale. Face à plusieurs centaines de militants les responsables du PNC et de Corsica Libera appellent Femu a Corsica à reconduire l'union plusieurs fois victorieuse.

Une obligation, selon Jean Christophe Angelini, à une semaine du 20e anniversaire des accords du Fiumorbu qui avaient mis fin à la guerre fratricide entre nationalistes. Les deux partis craignent que Femu a Corsica ne soutiennent pas une démarche commune à Ajaccio qui pourrait être portée par l'avocat Jean-François Casalta.

 


Une solution


Pour le président de l'Assemblée de Corse, Jean Guy Talamoni, il n'existe qu'un seul moyen de faire basculer la municipalité d'Ajaccio. « Il faut appliquer rigoureusement la méthode que nous avons appliqué pour gagner. Qu’avons-nous fait en 2015 ? En 2015, nous avons fait l’union », lance-t-il à la tribune. 

 


L'union des composantes de la majorité territoriale, mais pas pour autant de tous les nationalistes. Car à aucun moment durant la réunion publique, il n'a été question de Core in Fronte.

Au-delà de la question des municipales, les divisions perdurent au sein de la majorité territoriale. Pointé du doigt par ses alliés, Gilles Simeoni n'a pas souhaité réagir. Il pourrait le faire samedi, à Bastia, lors de la mobilisation à l’appel de Femu a Corsica en vue de la visite du Premier ministre. 
 
Ajaccio : les nationalistes partiront-ils en ordre dispersé aux prochaines élections municipales ? 
Intervenants - Jean-Christophe Angelini, Président de l'ADEC Secrétaire national du PNC ; Jean-Guy Talamoni, Président de l'Assemblée de Corse Equipe - Pierre Simonpoli ; Marc-Antoine Renucci ; Dominique Lameta.


"On ne contraint pas à deux contre un dans Per a Corsica" 


Des membres du PNC et de Corsica Libera étaient présent à Bastia au rassemblement organisé par Femu a Corsica ce samedi. Dans ce cadre là Jean-Felix Acquaviva, le secrétaire national de Femu a répondu en direct sur la page Facebook de ViaStella de manière très directe à ses partenaires. 

"On ne joue pas à deux contre un dans le contrat Per a Cosica. La façon d’avoir posé cette question de la municipale d’Ajaccio à deux contre un est une maladresse.

Femu a Corsica est une composante importante de la majorité si ce n’est la plus importante. C’est le parti du président du conseil exécutif, les tactiques qui visent à circonscrire à deux contre un ce parti seront vaines.

Le vrai sujet c’est le rassemblement le plus large, s’il y a un problème de fond la dessus il faut en débattre y compris s’il le faut aller au premier tour de manière différente pour se retrouver au second tour. Le seul juge dans ce cadre-là c’est le peuple corse et cela ne remettrait pas en cause la majorité territoriale, selon nous.

Il faut éviter de se rétracter et tendre encore plus les bras vers les hommes et les femmes de ce pays pour les élections municipales" conclut le député de la 2e circonscription de Haute-Corse.


 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : il sera bientôt possible de payer ses impôts dans un bureau de tabac

Les + Lus