Les divisions qui se font jour au sein du parti Les Républicains au lendemain de la défaite des Européennes auront-elles un impact sur les municipales?
A Ajaccio des querelles opposent les membres de la fédération locale au député LR Jean-Jacques Ferrara et au maire Laurent Marcangeli.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Au-delà des mauvais résultats électoraux qui se succèdent, en Corse du sud le parti LR est miné par les divisions.

A l'échelle nationale la ligne conservatrice de Laurent Wauquiez est contestée. Au plan local, le député Jean-Jacques Ferrara a mis les pieds dans le plat affirmant que la structure n'existe pas.
 

 

La fédération offensive, Ferrara évasif

 

Des propos qui ont fait réagir la fédération et son chargé de mission Guy Castellana:

Jean Jacques je t’invite à venir nous faire des propositions. Les cadres qui ont été élus sont en attente. Jean Jacques nous t’attendons!
 

Interrogé la semaine dernière sur ses rapports avec la fédération locale, Jean-Jacques Ferrara s'est montré perplexe.

Il faut leur demander leur position. Je ne la connais pas. Je n’ai pas du tout de contacts.


La municipale en vue

 

Au delà du chjam'è rispondi avec le député Jean-Jacques Ferrara, la fédération pose aussi une sorte d'ultimatum à Laurent Marcangeli en vue des élections municipales.

Nous appelons le maire Laurent Marcangeli à unir ses forces avec les LR. Quoi qu’il en soit LR sera aux municipales avec ou sans le maire.


Marcangeli veut rassembler


Ayant quitté le parti, Laurent Marcangeli envisage tout de même d'ouvrir sa liste à des membres de LR. Mais avis aux mécontents, toute dissidence ferait le jeu des adversaires nationalistes:

Tout cela va amener chacun à prendre ses responsabilités. Il y aura une campagne et une opposition qui sera, je pense, principalement constituée de ceux qui sont actuellement dans la majorité à l’assemblée de Corse

 

Se poser en rempart, c'est la stratégie qu'a adopté Emmanuel Macron vis-à-vis du rassemblement national. Une méthode que semble vouloir appliquer le maire d'Ajaccio face aux nationalistes.