Coronavirus : arrivée de 500.000 masques, en provenance de Chine, à l'aéroport d'Ajaccio

Ce lundi 13 avril, 500.000 masques en provenance de Shangai sont arrivés à Ajaccio. La fin d'une longue épopée qui commence à Shanghzou, une ville de quatre millions d’habitants au nord est de la Chine

500.000 masques en provenance de Chine sont arrivés à l'aéroport d'Ajaccio lundi 13 avril
500.000 masques en provenance de Chine sont arrivés à l'aéroport d'Ajaccio lundi 13 avril © DR
500.000 masques, en provenance de Chine, sont arrivés à l'aéroport d'Ajaccio ce lundi 13 avril dans l'après-midi.

 

Sur les cartons il est écrit Forza Corsica, traduit en Chinois. "C'est un clin d'oeil de la Chine, il y a même des messages où ils ont marqué ‘J’aime la Corse héroïque’ sans qu'on leur demande rien. Sans les chinois, ce ne serait pas arrivé", livre Jean-Marc Ettori , professionnel du tourisme et  president du groupe Corsica Tours à l'initiative de cette livraison. 


L'arrivée des masques en direct :  

Professionnels de santé et agents publics


45.000 masques , ont été commandés par Laurent Marcangeli, maire d'Ajaccio et président de la communauté d'agglomération du pays ajaccien, une partie (19.000) doit être distribuée mardi à des professionnels de santé.  

Le maire de Porto-Vecchio, Georges Mela, a également commandé 30.000 masques pour sa commune. Les autres seront répartis entre Air Corsica, Rocca, Corsica Linea et l'ADMR. 

 

Epopée



Une livraison épilogue d'une longue épopée menée par Jean-Marc Ettori, et Eric Graziani chef d’entreprise insulaire. Dimanche à 23h50, les masques étaient encore bloqués par les douanes dans leur avion à Roissy. Problème : elles ne disposent pas du le tampon de la société qui supervise les importations européennes.  

Tout s’est débloqué à minuit après un coup de téléphone donné du ministre du Budget.

 
Les cartons de masques lors de leur embarquement.
Les cartons de masques lors de leur embarquement. © DR
Embarquement des masques sur le tarmac de l'aéroport de Shangai.
Embarquement des masques sur le tarmac de l'aéroport de Shangai. © DR.
Arrivée de l'avion rempli des 500.000 masques à l'aéroport d'Ajaccio.
Arrivée de l'avion rempli des 500.000 masques à l'aéroport d'Ajaccio. © Marie-Françoise Stefani / FTVIASTELLA
Déchargement des 500.000 masques à Ajaccio.
Déchargement des 500.000 masques à Ajaccio. © JCC/FTVIASTELLA


Pourtant, il y a 15 jours, tout avait commencé, Jean Marc Ettori veut essayer de faire venir ces masques dont tout le monde a besoin. Par l’intermédiaire d’une connaissance, il parvient a rentrer en contact avec Jin, une jeune femme chinoise qui a été ministre à Pekin et mariée avec un Corse.

Immédiatement, Jin se met à la recherche de masques et répond trés vite. Elle a trouvé une usine à Shanghzou, une ville de quatre millions d’habitants au nord est de la Chine qui peut vendre un million de masques.  

   

Difficile mise en place du transport


Commence alors la difficile mise en place du transport. La livraison est notamment retenue par les douanes ou encore une erreur de transfert de paiement entre banques. Ainsi, pour un retard de quelques heures de la livraison de la cargaison sur l'aéroport de Shangai, le prix du fret est augmenté de 50.000 euros.

L’avion partira finalmement le 9 avril de Shangai pour la France. Mardi, Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse doit réceptionner 700.000 masques dans le port d'Ajaccio. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter