En Corse, des festivals toujours difficiles d’accès aux personnes handicapées

Certains festivals restent très difficiles d'accès pour les personnes à mobilité réduite en Corse. Une famille qui souhaitait écouter Patrick Bruel, vendredi 9 août à Ajaccio, en a fait la pénible expérience.
Difficile de profiter d’un concert dans des conditions optimales pour les personnes à mobilité réduite en Corse.
Difficile de profiter d’un concert dans des conditions optimales pour les personnes à mobilité réduite en Corse. © FTVIASTELLA
Difficile de profiter d’un concert dans des conditions optimales pour les personnes à mobilité réduite en Corse. 

Illustration, vendredi soir, lors de la performance de Patrick Bruel au Casone à Ajaccio. Tiphaine Falcy, qui accompagne alors sa grand-mère en fauteuil roulant, garde un souvenir amer de la soirée.

À son arrivée, elle dit avoir eu beaucoup de mal à trouver l'entrée dédiée aux personnes handicapées. « On m’a aiguillée plusieurs fois, un coup à droite, un coup à gauche. J’ai été mal orientée. Et avec ma grand-mère en fauteuil roulant ça a été assez physique », déplore-t-elle. 

 
© FTVIASTELLA
© FTVIASTELLA
© FTVIASTELLA


Après 30 minutes, Tiphaine Falcy et sa grand-mère arrivent enfin sur place, et là : surprise. Elles sont regroupées, avec une dizaine d’autres personnes en fauteuil, très loin de la scène. Des vidéos, prises par la jeune femme, en témoignent. 

« On a été étonné de voir où on a été placé. Ça a été derrière un camion buvette, derrière un arbre. Les personnes à mobilité réduite ne voyaient pas la scène correctement. Ça a été très compliqué. Ce qui est, pour moi, inadmissible », livre Tiphaine Falcy. 
 

Un accueil négligé ? 


L'accueil des PMR, personne à mobilité réduite, a-t-il été négligé ? L'organisateur du festival assure que non. 

 
En Corse, des festivals toujours difficiles d’accès aux personnes handicapées


Le Casone subissant des travaux de réhabilitation, l'emplacement réservé a dû être repensé cette année. « Ça a été une concertation avec la mairie, les pompiers et les services de la préfecture. Les pompiers nous ont interdit de placer les PMR en configuration debout. La seule zone qui pouvait être acceptée, parce qu’elle représentait les meilleures conditions de sécurité, est la zone dans laquelle nous les avons installés qui était libre de toute autre personne », soutient Michel Marti, organisateur du Aio Festivale. 

De son côté, l'association des paralysés de France dit avoir pris connaissance de la situation. Elle devrait adresser un courrier aux organisateurs, dans les prochains jours.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival handicap