Corse: Patrick Rocca condamné à 150.000 euros d'amende pour destruction de tortues protégées

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alain Stromboni .

Reconnu coupable d'avoir tué des tortues d’Hermann et détruit leur habitat sur un chantier géré par l’une de ses sociétés, l’entrepreneur insulaire a été condamné à 150.000 euros d’amende et six mois de prison avec sursis. Une peine supérieure à ce qui avait été requis à l’audience en octobre dernier.

150.000 euros d’amende et six mois de prison avec sursis. C’est le jugement rendu mardi 24 janvier par le tribunal correctionnel d’Ajaccio à l’encontre de Patrick Rocca indique l'AFP. L’audience s’était déroulée le 17 octobre dernier, la décision avait été mise en délibéré à ce mardi.

L’entrepreneur, qui est l’un des premiers employeurs de l’île, était poursuivi pour "mutilation et destruction non autorisée d'une espèce animale protégée ainsi que pour l'altération et la destruction de son habitat".

Le 9 décembre 2019, des agents de l'Office français de la biodiversité (OFB) avait découvert "six cadavres de tortues d'Hermann et une mortellement blessée" sur un chantier situé à Porticcio, commune de Grosseto-Prugna. Ce chantier était géré par la société civile immobilière de construction (SCIC) Fortimmo qui appartient à Patrick Rocca.

Sur le site devant accueillir 162 logements, les agents de l’OFB avaient estimé que 3,5 hectares d'habitat des tortues avaient été "altérés" et 2,8 hectares "détruits". Ils avaient demandé l'arrêt des travaux, qui avaient continué. Le 14 décembre, deux cadavres supplémentaires et une "tortue agonisante" avaient été retrouvés sur le chantier. Il sera finalement stoppé en mars 2020 par un arrêté interruptif de travaux.

 500.000 euros d'amende pour la société

Également poursuivie pour "atteinte non autorisée à la conservation de l'habitat naturel d'une espèce protégée", la société Fortimmo a été condamnée à payer une amende délictuelle de 500.000 euros. À cela s’ajoutent 500.000 euros de dommages et intérêts qui devront être versés à l'Etat et 30.000 euros à l'association U Levante. Cette dernière s'était constituée partie civile.

"Ces sommes sont pour le moins excessives eu égard à la jurisprudence habituelle", a indiqué à l’AFP Me Philippe Gatti, conseil de Patrick Rocca. À l’audience, en octobre dernier, l’avocat ajaccien avait plaidé la relaxe au nom de l'"absence de preuves".

Ce mardi, les condamnations prononcées par le tribunal ont été supérieures aux réquisitions de l’avocat général. À l’audience, celui-ci avait demandé 140.000 euros d'amende à l’encontre de Patrick Rocca et 300.000 euros contre son entreprise Fortimmo.

L'entrepreneur dispose d'un délai de dix jours pour faire appel du jugement.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité