En Corse, la Marie-Do a besoin de vos dons pour continuer ses actions

Empêchée l'an dernier par la crise sanitaire d'organiser sa grande manifestation annuelle de récolte de fonds, la Marie-Do compte sur les évènements des 8, 9 et 10 octobre à Ajaccio pour renflouer ses caisses.

Les journées de la Marie-Do sont devenues un rendez-incontournable du début du mois d'octobre à Ajaccio. Atelier peinture, courses en sac, promenades en poney, circuits de kart, et les fameuses courses à pieds de 10km, 5km, ou 500m selon l'état de forme des mollets de chacun.

Chaque année, ou presque, parce que l'an dernier, crise sanitaire oblige, la manifestation n'a pas pu avoir lieu. Grâce à ses réserves, la Marie-Do a réussi à maintenir l'ensemble des actions de soutien qu'elle mène depuis 15 ans auprès des personnes atteintes de cancers et leurs familles, mais aujourd'hui, les caisses sont quasiment vides. "Depuis cet été ça va un peu mieux, on a pu organiser quelques manifestations qui ont permis de récolter des fonds. Et puis heureusement, on a des partenaires fidèles. Mais là, on n'a plus de réserves." constate la présidente de la Marie-Do Catherine Riera.
 

Les dépistages en baisse

Si les autorités de santé ne fournissent pas de chiffres officiels, la 28ème campagne d'information et de lutte contre les cancers du sein Octobre Rose 2021 a été l'occasion de dresser un constat : la prévention des cancers par le biais des dépistages a été affectée par la crise sanitaire.

Si en 2019 38% des femmes corses ont bénéficié du dépistage organisé, elles n'étaient plus que 30% en 2020, notamment en raison de la période de confinement. A trois mois de la fin de l'année 2021, on en dénombre 34%. "J'espérais un rattrapage, mais je ne suis pas sûr qu'on y arrive" regrette Franck Le Duff, directeur du centre régional de coordination du dépistage des cancers de Corse.

La conséquence de cette diminution des dépistages organisés, c'est une augmantation du nombre de cas avancés de cancer du sein en 2021 par rapport à 2020. "Les durées de prise en charge sont plus longs et les traitements sont plus lourds. On peut être amené à enlever un sein alors qu'une détection plus précoce aurait permis de n'enlever que la tumeur par exemple." explique le médecin.

Un constat, qui inquiète forcément les membres de la Marie-Do, qui ne cessent d'informer sur les bénéfices d'une prise en charge précoce de la maladie.

Alerte sur le cancer du poumon chez les femmes

Si le cancer du sein reste le premier cancer féminin, Catherine Riera observe qu'il y a de plus en plus de femmes atteintes de cancer du poumon "parce que les femmes fument de plus en plus jeune, et de plus en plus longtemps".

Le directeur du centre régional de coordination du dépistage des cancers de Corse Franck Le Duff confirme, le nombre de patientes atteintes de cancer du poumon est en augmentation constante, en Corse 38% de plus que sur le continent.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cancer santé société