• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilles Simeoni : « Une manifestation sans précédent dans l’histoire de la Corse contemporaine»

© Pascal Pochard-Casabianda/AFP
© Pascal Pochard-Casabianda/AFP

Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, s’est dit satisfait de la mobilisation lors de la manifestation organisée ce samedi après-midi à Ajaccio. Il estime d’ailleurs qu’elle représente « le reflet de ce qu’est aujourd’hui la société corse ». Entretien.

Par France 3 Corse ViaStella

La manifestation de ce samedi 3 février a rassemblé entre 22 000 et 25 000 personnes selon les organisateurs et entre 5 600 et 6 000 manifestants pour la préfecture. Organisée à Ajaccio, cette marche a répondu à l’appel de Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, déçus du dialogue entamé avec le Premier ministre et les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale.



Face aux plusieurs milliers de Corses ayant fait le déplacement dans la cité impériale, cet après-midi, une certaine satisfaction s’est fait ressentir du côté des nationalistes. « C’est une manifestation sans précédent dans l’histoire de la Corse contemporaine, une manifestation profondément politique, avec une mobilisation extraordinaire, entre 15 à 22 000 personnes malgré la neige.

Des gens qui sont venus de toute la Corse, de toutes les générations et de toutes opinions. Parce que c’est vrai qu’il y avait beaucoup de nationalistes, mais il n’y avait pas que des nationalistes. Je crois que la réussite de cette manifestation, dans le calme, avec en même temps l’espoir, la volonté d’avancer. Mais je crois que cette manifestation monstre, énorme, elle est aussi le reflet de ce qu’est aujourd’hui la société corse et de ce qu’elle attend
», estime Gilles Simeoni, président du conseil exécutif  de Corse.

Aucun débordement n’a été recensé lors de cette manifestation. Une source supplémentaire de satisfaction pour Gilles Simeoni qui estime qu’ils auraient pu servir de prétexte à celles et ceux qui ne veulent pas avancer.


A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus