• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Intempéries en Corse : Proterina, un outil de coopération inédit entre la France et l'Italie

Intempéries : Proterina, un dispositif pour améliorer la collaboration entre la France et l'Italie
Avec Agnès Simonpietri, présidente de l'Office de l'environnement de Corse; Marina Morando, Fondazione Cima; Tony Simonpietri, maire de Saliceto; Colonel Charles Baldassari, directeur du SDIS 2B - France 3 Corse ViaStella - Pierre Nicolas et Daniel Bansard

Face aux risques météorologiques, l'Office de l'environnement a mis en place un dispositif commun à la Corse et d'autres territoires méditerranéens, souvent touchés par des inondations. Baptisé Proterina, ce plan a pour objectif d'améliorer la prévention des crises et la collaboration des secours.

Par France 3 Corse ViaStella/YL

L’office de l’environnement tenait ce jeudi une réunion sur les risques climatiques et plus particulièrement les inondations, devant le pont de Casaluna.

Un décor bien choisi puisque le rassemblement avait lieu devant l’ancien pont détruit après les violentes intempéries qui ont touché la Corse fin novembre 2016. Le jour, également, avait été bien choisi pour parler de risques météorologiques, puisque l’île était de nouveau touchée par des inondations ce jeudi en raison de très fortes précipitations.

Cette réunion présentait certains aspects du plan Proterina, un projet pour permettre aux territoires méditerranéens souvent touchés par les inondations (Ligurie, Corse, Sardaigne, Toscane et sud-est de la France) de mieux anticiper les crises.


Ce plan européen a pour objectif de renforcer la capacité des territoires concernés à répondre à une crise, d’améliorer les dispositifs d’alerte et de communication et la collaboration des secours.

Nous avons découvert, au fil des années, qu’il ne suffisait pas de savoir prévoir les inondations et faire intervenir les services de secours. En fait, il faut préparer la population à réagir afin d’éviter qu’elle ne se mette en situation de risque.

Marina Morando, Fondazione Cima

Un projet largement financé par les fonds européen au développement régional (Feder), qui a pour ambition d’améliorer la collaboration entre la France et l’Italie, notamment au niveau des alertes.

Mais localement, beaucoup de communes n’ont pas attendu que ce projet soit mis en place pour agir.

Tony Simonpietri, maire de Saliceto compte beaucoup sur les systèmes d’alerte précoce. Avec d’autres communes il a même mis en place un plan de ravitaillement en cas de crise qui sera effectif à l’automne prochain.

Sur le même sujet

Corse-du-Sud : 15 tonnes de verre collectées chaque jour auprès de 200 bars et restaurants

Les + Lus