Tentative d'assassinat d'Yvan Colonna : violences lors de manifestations à Ajaccio, Bastia et Calvi

Publié le Mis à jour le
Écrit par P.S. avec AFP

Depuis la grande manifestation de soutien à Yvan Colonna le 6 mars, de nombreux heurts ont émaillé les manifestations de soutien à Yvan Colonna, notamment à Bastia et Ajaccio, où des jeunes se retrouvent depuis lundi devant les préfectures. Pour la journée du 9 mars, on dénombre au moins 14 blessés à Ajaccio et 23 à Bastia et Calvi.

A  Ajaccio, les violences se sont poursuivies jusqu'à minuit environ dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 mars. Des manifestants sont entrés dans le Palais de justice fermé. Plusieurs incendies y ont pris place, rapidement éteints par les pompiers.

"Il y a eu un incendie au rez-de-chaussée du tribunal, pas de propagation aux étages mais pas mal de dégâts", a indiqué Jean-Jacques Peraldi, le directeur des services d'incendie et de secours de Corse-du-Sud.  

Plus tard dans la soirée, des manifestants ont dégradé une agence bancaire du Crédit Agricole à l'aide d'une mini-pelle de chantier.  

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers la place Claude Erignac, lieu hautement symbolique, Yvan Colonna ayant été condamné pour l'assassinat de ce préfet de Corse. Plusieurs personnes les ont empêchés de commettre des dégradations, notamment sur l'olivier planté là en hommage.  

Selon un dernier bilan de a Préfecture effectué à 21h30, trois personnes ont été blessées parmi les civils, dont un journaliste de TF1 atteint à la jambe.  

A Bastia

A Bastia, trois personnes ont été prises en charge par les secours, dont un photographe de Corse-Matin, touché au crâne par une pierre, alors que des journalistes étaient pris à partie par les manifestants. Une autre personne a été atteinte par un projectile au visage et une jeune-fille de 16 ans a été hospitalisée après avoir été incommodée par les fumées des gaz lacrymogènes.  

"Les manifestants ont tiré des cocktails molotov, des bombes agricoles, billes de fer, tirs de fronde" et "les CRS ont maintenu la distance avec les manifestants par le recours au gaz lacrymogène", a détaillé la préfecture dans un communiqué, qui dénombre en tout 95 jets de cocktails molotov.  

"Un seul tir de LBD a été réalisé et a touché aux parties inférieures un manifestant approchant avec un cocktail molotov", ajoute ce communiqué.  

Une épaisse fumée noire a recouvert la ville, il s'agissait de feux de palettes et de poubelles allumés par les manifestants. Les pompiers les ont laissés brûler pour "diminuer le combustible" et éviter que les manifestants ne soient tentés d'allumer d'autres incendies.  

En tout, 23 CRS ont été blessés à Bastia et Calvi où des violences ont également eu lieu.  

Calvi

A Calvi, c'est un autre lieu institutionnel qui a été ciblé. Après un début de manifestation calme, "une quarantaine de manifestants, cagoulés, ont jeté des cocktails molotov contre la sous-préfecture et brisé des vitres à coup de pierre", a rapporté la préfecture dans un communiqué.  

Dans ce contexte d'escalade, les autorités ont appelé à "l'apaisement et au dialogue afin d'éviter toute nouvelle victime".  

Le calme est revenu aux alentours de 20 heures.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité