Toussaint en Corse : “Notre génération respecte encore les morts, j’espère que les suivantes feront la même chose avec nous”

Publié le Mis à jour le
Écrit par Audrey Altimare .

En ces fêtes de la Toussaint, le cimetière marin d’Ajaccio gagne des couleurs. Certains visiteurs viennent nettoyer les tombes avant le jour des morts, d’autres les fleurissent déjà.

Il y a déjà quelqu’un qui est passé, t’as vu ? C’est propre, il y a même des chrysanthèmes”, lance Christine. Sa mère, occupée à sortir un pot de fleurs de la voiture, essaye tout de même de jeter un œil curieux à la tombe de son frère. Qui ce sera ?”, s’interroge-t-elle.

Si les deux femmes ont pour habitude de venir fleurir les tombes de leurs défunts le jour de la Toussaint, "pour honorer leur mémoire”, cette année, elles s’y prennent un peu plus tôt, car elles seront prises par d’autres obligations le 1er novembre.

Devant les entrées du cimetière, les vendeurs de chrysanthèmes ont installé leurs stands. Des stands qui n’attirent pas les visiteurs du jour qui ont, dans leur grande majorité, préféré faire leurs achats en grande surface. Je les paye moins cher, s’exclame Paul. Là, je suis allé au supermarché et ça m’a coûté entre 4 et 7,50 euros le pot”.

"Je reviendrai pour la Toussaint"

Le sexagénaire se dirige vers la tombe de ses parents. Après avoir déposé avec précaution les fleurs qu’il vient d’acheter, il se munit d’un balai et commence à nettoyer. Je viens régulièrement et je reviendrai pour la Toussaint. Je viens toujours quelques jours avant, j’aime bien que tout soit propre. Ma génération, on respecte encore nos morts, j’espère que les suivantes feront la même chose avec nous”, rit-il.

Quelques tombes plus loin, Marie-Madeleine arrive le pas lent. Dans ses mains, des chrysanthèmes jaunes. Si elle vient un peu avant la Toussaint, c’est pour éviter “de croiser trop de monde” le jour des morts. L’Ajaccienne viendra probablement plus tard. C’est quand même beau avec toutes les fleurs”, sourit-elle.

2.000 plants de chrysanthèmes

Depuis vendredi, les ventes de chrysanthèmes sont continues. Chez uns des seuls producteurs locaux, 70 % des 2.000 plans qui poussaient depuis avril ont déjà été vendus. Une plante qui se retrouve aussi chez les fleuristes. Mais les prix sont nettement plus élevés, il s'agit alors de séduire la clientèle avec des produits plus élaborés. 

Cette année, le chrysanthème est particulièrement beau du fait de la météo. Chez les producteurs locaux, comme chez les fleuristes, les ventes se poursuivront une bonne partie du mois. Néanmoins, c'est le 1er novembre que les familles iront fleurir les sépultures de leurs morts. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité