Tempête à Ajaccio : le dernier passager du voilier retrouvé sans vie

Cette découverte alourdit le bilan du naufrage du Be Bop voilier dans la baie d'Ajaccio dans la nuit du 25 au 26 septembre. Deux personnes ont trouvé la mort durant la tempête. Une seule personne, une femme d'une soixantaine d'années, a survécu.

26/09/2020. Des débris témoignent du violent naufrage d'un voilier dans la baie d'Ajaccio.
26/09/2020. Des débris témoignent du violent naufrage d'un voilier dans la baie d'Ajaccio. © FTV
Ce sont des promeneurs qui ont découvert le corps de la dernière victime du naufrage du voilier le Be Bop, échouée sur la côte. Samedi en fin d'après-midi, à Agosta.

Quelques heures à peine après que la préfecture ait pris la décision d'interrompre les recherches.

Deux morts, c'est le lourd bilan d'un séjour en bateau qui s'est terminé en drame.

Retour sur les faits

Samedi 26 septembre peu après minuit, le Centre régional des opérations de sauvetage en mer Méditerranée (CROSS Med) reçoit une alerte d'un voilier en détresse. 

Le "Be Bop", voilier de 11 mètres a heurté les hauts-fonds en baie d'Ajaccio à la pointe de Porticcio, en Corse-du-Sud, après la rupture de son mouillage. Trois personnes sont à bord. Les plaisanciers sont venus du Cap d'Agde, pour un tour de la Corse à la voile. D'importants moyens sont engagés dans la nuit, malgré d'épouvantables conditions météo. La Corse est balayée par un fort coup de vent. Météo-France a placé l'île en vigilance orange depuis la veille. 

Le remorqueur Abeille Flandre, un hélicoptère de la Sécurité civile et un PUMA de l'armée de l'air basé à Solenzara décollent.

À terre, des pompiers ratissent la côte. En mer, le canot de sauvetage de la SNSM balaye les flots de ses puissants projecteurs.  Mais après avoir heurté les hauts fonds, le voilier s'est disloqué et a coulé.

Une fois, l'épave localisée, le plongeur de l'hélicoptère se met à l'eau pour retrouver les traces des deux hommes alors portés disparus, un sexagénaire et un septuagénaire. En vain. 

Des rafales de vent soufflent alors à plus de 90 km/h. La mer est forte et les creux dépassent les quatre mètres.

Vers 1h du matin, le veilleur de nuit de l'hôtel Le Maquis entend frapper à la porte d'accès à la plage. Une femme se présente à lui et demande à l'aide. 

Elle est l'une des trois personnes qui se trouvaient sur le voilier. Âgée de 65 ans, en bonne condition physique, elle a nagé jusqu'à la plage, guidée par la lumière de l'hôtel, "malgré les vagues de 7-8 mètres", explique un membre de l'hôtel. 
Hôtel du Maquis.
Hôtel du Maquis. © FTV
Seine et sauve, elle est immédiatement mise au chaud dans une chambre, et les secours sont avertis. Choquée, elle explique les circonstances du drame.

Vendredi soir, au vu des conditions météo, les trois vacanciers avaient essayé de se protéger dans une petite crique près de l'hôtel.

Ils auraient joint la capitainerie du port d'Ajaccio pour trouver une place en sécurité, mais le temps qu'ils se déplacent, le bateau avait été pris dans les vagues et les rochers.

La suite, les amarres qui rompent, le voilier qui talonne et coule très rapidement...
Pointe de Porticcio, lieu du naufrage
Pointe de Porticcio, lieu du naufrage © FTV
Au petit matin vers 5h, le corps flottant d'un homme avait été récupéré par les plongeurs. Il s'agissait du mari de la victime rescapée.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo vent violent sauvetage faits divers