Volley : le GFCA remporte trois points précieux à Poitiers

Les volleyeurs du GFCA rentrent de Poitiers avec trois points en poche. La formation ajaccienne a battu les Poitevins 3 sets à 1. Les joueurs avaient pourtant mal démarré le match concédant le premier set, mais ont remporté les trois manches suivantes.

La chute, une défaite incompréhensible pour le stade poitevin. Ils passent derrière les Corses au classement général. Un échec subi à domicile malgré 2 000 spectateurs et une ambiance de finale.

« On savait cette équipe de Poitiers solide depuis le début de la saison. Elle l’a encore prouvé ce soir, ça s’est joué sur des détails en fin de set. On a su faire la différence sur ces moments-là, on n’a pas paniqué. Et surtout dans le troisième set où vraiment, je pense que c’est le tournant du match », indique Frédéric Ferrandez, entraîneur du GFC Ajaccio.

Tout avait si bien commencé, les Poitevins font la course en tête dans le troisième set. Mohamed Al Hachdadi, meilleur marqueur de la rencontre, assoit l’avance du SPVB 21-15. Puis c’est la dégringolade, Lacassie profite des faiblesses de Poitiers. Les Ajacciens reviennent au score sur une faute de Kokkinakis. Impossible de reprendre l’avantage.


« Je ne comprends pas »


Les Poitevins se fracassent contre la défense d’Ajaccio avec deux contres signés Radic 24-26. « On n’a pas le droit de se faire remonter comme ça, c’est impossible. À ce niveau-là, normalement, c’est impossible. Je ne comprends pas encore ce qu’il s’est passé réellement. Je vais essayer de voir les vidéos plus tard pour comprendre, mais là, ce n’est pas normal, avec cinq ou six points devant, on doit tuer le set », souligne Baptiste Geiler, attaquant-réceptionneur du Stade Poitevin.

Le coup est fatal pour le moral des Poitevins, achoppement entre le capitaine de l’équipe et les arbitres. Après un premier carton jaune, il est renvoyé sur le banc. « Heureusement, on a décidé d’avoir le challenge vidéo l’année prochaine, ce qui va résoudre les problèmes, parce que là, il n’y aura plus de discussion. Et ça évitera que les joueurs s’énervent comme ça s’est passé », estime Claude Berrard, président du Stade Poitevin.

Poitiers est toujours dans le flou, le classement général reste incertain à quelques semaines des play-offs. Le Paris Volley conteste son exclusion de la compétition. Les quarts de finale sont prévus les 13 et 14 avril.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gfc ajaccio volley sport volley-ball