Corse : trois braconniers sardes mis en examen

Vendredi 17 septembre, quatre braconniers sardes ont été extradés vers la France. Trois d'entre eux ont été mis en examen. En juillet 2020, ils avaient été surpris en flagrant délit de braconnage dans les Bouches de Bonifacio.

Répondant à un mandat d'arrêt européen émis par un juge d'instruction d'Ajaccio, quatre braconniers sardes ont été extradés vers la France, vendredi 17 septembre.

Poursuivis pour : "violences et menaces contre des agents dépositaires de l'autorité publique, refus d'obtempérer et rébellion à l'encontre d'un agent dépositaire de l'autorité publique, atteinte à l'environnement et pêche à l'intérieur d'une réserve naturelle", tous nient les faits.

Trois d'entre eux ont été mis en examen vendredi pour "pêche dans une réserve naturelle en infraction avec les dispositions, menaces de mort et violences à l'égard de personnes dépositaires de l'autorité publique, refus d'obtempérer par un capitaine d'un navire de pêche, obstacle à une saisie en matière de pêche, navigation avec un navire de pêche maritime dont les éléments d'identification sont inexistants, dissimulés ou falsifiés" a fait savoir le parquet d'Ajaccio. Ils ont été laissés libres sous contrôle judiciaire. Le quatrième Sarde extradé sera présenté prochainement au juge d'instruction.

Rappel des faits

Le 2 juillet 2020, une équipe de l'Office de l'environnement de la Corse (OEC) avait été braquée par ces braconniers alors qu'elle effectuait une mission de surveillance en mer près des îlots des Moines, au cœur de la réserve naturelle, avait indiqué François Sargentini, le président de l'OEC.

"Nos agents sont donc intervenus et ont alors été menacés avec des harpons armés et une arme à feu, apparemment un fusil à pompe", avait-il déploré. "L'échange a été très tendu entre les deux parties", avait ajouté la préfecture maritime de Toulon. "Il y a eu des menaces".

Les braconniers avaient alors profité de l'incident pour fuir en direction de la Sardaigne, située à seulement une quinzaine de kilomètres des côtes corses. Ils avaient été pris en chasse par des agents de l'OEC à bord de trois navires, ainsi que par un bateau des affaires maritimes, et "neutralisés en mer, dans les eaux territoriales italiennes, et donc remis aux autorités italiennes, conformément à la réglementation", avait indiqué François Sargentini.

Les agents de l'OEC avaient déposé plainte à la fois auprès des autorités italiennes, des affaires maritimes françaises et du procureur de la République d'Ajaccio, avait-il ajouté.

La réserve des Bouches de Bonifacio, classée depuis 1999, est la plus grande réserve naturelle française. Située entre la Corse et la Sardaigne, elle occupe une superficie de près de 80.000 ha et constitue la partie française du Parc marin international des Bouches de Bonifacio. En son sein, il existe des zones de non-prélèvement correspondant à 1.130 ha qui abritent des espèces protégées, endémiques ou rares.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société