Cuzzà (Taravu): des bâtiments publics chauffés par la biomasse

Depuis le mois de novembre, une chaufferie automatique alimente quatre bâtiments publics du village de Cuzzà. Gain pour la commune: la facture énergétique qui a baissé de 50%. Vingt-cinq chaufferies de ce type pourraient prochainement voir le jour en Corse. 

Réaliser des économies, pour un village de l'intérieur de l'île, est primordial. La commune de Cuzzà dans le haut Taravu a peut-être trouvé la solution. Elle s'est équipée d'une chaufferie à base de biomasse, résultat: elle a réussi à faire baisser sa facture d'énergie de manière substantielle.

Depuis le mois de novembre, c'est désormais un rituel, plusieurs fois par semaine, le maire Jean-Jacques Ciccolini ajuste la température des bâtiments publics de sa commune grâce à une nouvelle chaufferie.

Avec la mise en place du régénérateur de biomasse l'automne dernier, la facture énergétique de la municipalité a quasiment été réduite de moitié. 

Le combustible : des copeaux de bois; 120 m3 suffiront pour tenir toute l'année.

Le système est lauréat d'un concours lancé en 2012 visant à favoriser les énergies renouvelables. Coût du projet : 145.000 euros hors taxe. La commune débourse seulement 20% de la somme, la Collectivité Territoriale, aidée des fonds européens, prend en charge le reste.

En septembre, une micro-centrale hydraulique devrait aussi voir le jour. Cozzano deviendrait alors auto-suffisante sur le plan énergétique.

Le reportage sur place de Caroline Ferrer et Stéphane Agostini :
durée de la vidéo: 02 min 01
Cozzano

Itws : Jean-Jacques Ciccolini Maire de Cozzano // Christophe Legrand Ingénieur à l'Ademe // Anne-Marie Santoni Employée de la poste

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie énergies renouvelables