Alata : faire du château de la Punta un lieu culturel à part entière

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Corse Via Stella

Les passionnés d'histoire avaient rendez-vous vendredi au château de la Punta, pour un colloque intitulé « La Corse et les Corses dans la diplomatie ». L’occasion, aussi, d’interpeller sur l’urgence de la réhabilitation du bâtiment.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Anaïs et Tania sont collégiennes, et cet après-midi-là, elles étaient parties pour une balade dans les jardins du château de la Punta. Mais surprise, elles ont eu la chance de pouvoir pénétrer dans le bâtiment.

« J’aime bien ce château. Je ne sais pas pourquoi, mais depuis que je suis toute petite il y a quelque chose qui fait que j’adore ce château. Rien que de voir la façade, et là l’intérieur tout à l’heure, ça fait quelque chose », explique Anaïs. « Je trouve que c’est l’histoire d’Ajaccio, d’Alata. Pour moi, toute la Corse devrait savoir cette histoire », complète Tania.

Habituellement, le château est fermé au public. Mais aujourd'hui, des universitaires ont profité d'un colloque sur l'art de la diplomatie pour organiser une visite très privée à l'abri des caméras.




Reprendre vie


Un clin d'œil au propriétaire initial Charles André Pozzo-di-Borgo lui-même diplomate pour la Russie au XIXe siècle. « La Corse sait faire autre chose que combattre, que la guerre, que les grands militaires de Sampiero à Napoléon. La Corse, elle sait aussi dialoguer. Elle a toujours eu une politique de main tendue vis-à-vis des autres pays européens », souligne Michel Vergé Franceschi, historien.

Un clin d'œil et une manière d'interpeller sur l'urgence d'une réhabilitation du bâtiment. « Notre idée, c’est que ce château soit réhabilité et ensuite fasse partie d’un ensemble culturel avec le Palais Fesch, la maison Bonaparte, les Milelli », espère Elisabeth Sanguinetti, présidente de l’association les amis de la Punta.

Mais il faudra encore du temps pour voir ce château reprendre vie. Le chantier est estimé à plusieurs millions d'euros.


Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité