• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Déchets : depuis deux jours, les poubelles ne sont plus ramassées dans des communes de l’Ornano 

Depuis vendredi 16 novembre, les déchets ménagers ne sont plus ramassés dans une dizaine de communes de l'Ornano. / © Thierry Guespin / FTVIASTELLA
Depuis vendredi 16 novembre, les déchets ménagers ne sont plus ramassés dans une dizaine de communes de l'Ornano. / © Thierry Guespin / FTVIASTELLA

Le blocage du centre d'enfouissement des déchets de Prunelli complique le quotidien de nombreuses intercommunalités. Au sud d'Ajaccio, dans une dizaine de communes de l'Ornano, non-adhérentes au Syvadec, les collectes sont stoppées depuis vendredi. Illustration à Pietrosella. 

Par France 3 Corse ViaStella


Depuis vendredi, les poubelles ne sont plus ramassées dans une dizaine de communes de l’Ornano non-adhérentes au Syvadec. 

À Pietrosella, les conteneurs sont déjà en surcharge. « Depuis vendredi, la rive sud n’est plus ramassée par les ordures ménagères. Donc les habitants de la rive sud ont à subir, comme d’autres ailleurs en Corse, le fait que cette situation de blocage perdurent et on espère que l’on trouvera une solution rapidement », indique Jean-Baptiste Luccioni, maire de Pietrosella.

La commune avait pourtant signé un accord avec le centre d’enfouissement des déchets de Prunelli-di-Fium’Orbu leur permettant d'acheminer 12 000 tonnes d'ordures sur l'année. Arrivés à 50 % du contrat, la structure, qui a dépassé son tonnage annuel en ouvrant ses portes à d'autres communes, a décidé de ne plus accueillir personne. 

 
Déchets : depuis deux jours, les poubelles ne sont plus ramassées dans des communes de l’Ornano 
Intervenants - Jean-Baptiste Luccioni, Maire de Pietrosella. Equipe - Laura Brunet ; Thierry Guespin ; Wendy Martini.

 

Aucune solution de repli 


Pour stocker en urgence les ballots, un terrain provisoire avait été mis à disposition à Cauro. Mais le stockage est arrivé à saturation et il n'existe plus aucune solution de repli. « On a essayé d’informer le maximum de personnes en demandant de ne plus porter les ordures ménagères. On continue à gérer le tri sélectif. On fait appel au civisme pour que les gens comprennent que c’est indépendant de notre volonté et que l’on subit tous cette situation », continue le maire de Pietrosella. 

Les habitants rencontrés, eux aussi, se retrouvent face au mur. « J’attends au maximum. Mais il y a des choses que l’on ne peut pas conserver chez soi, donc je vais essayer d’aller un peu plus loin », indique une femme. « Comme je fais le tri pour le moment, je gère. Mais il ne faudrait pas que ça dure éternellement parce que ce serait plus compliqué », complète une autre. 

Les élus comptent sur le civisme de chacun pour limiter au maximum tout débordement dans les prochaines semaines.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Déchets : depuis deux jours, les poubelles ne sont plus ramassées dans des communes de l’Ornano 

Les + Lus