Jocelyne Mattei-Fazi laisse sa place à la mairie de Renno, après sept mandats

L'élue a décidé de prendre ses distances avec la politique, au terme de 38 ans de pouvoir. Jocelyne Mattei-Fazi a remis sa démission au préfet de Corse, et siègera désormais comme conseillère municipale. Nous l'avons rencontrée.
Jocelyne Mattei-Fazi n'est plus maire de Renno.
Jocelyne Mattei-Fazi n'est plus maire de Renno. © FTV

"38 ans... Vous ne me les donnez pas, et pourtant !",lance Jocelyne Mattei-Fazi, un sourire taquin sur les lèvres. "38 ans de mandats, ce n'est pas rien. Il faut savoir arrêter". 

Et quand on demande à celle qui a régné sans partage sur la mairie de Renno depuis 1983 ce qui l'a poussé à remettre sa démission au préfet de Corse, la réponse ne se fait pas attendre. "Vous savez, à un certain moment, on se souhaite la santé, et puis on se souhaite surtout de pouvoir faire autre chose." 

Jocelyne Fazi, en 2002, à l'Assemblée de Corse.
Jocelyne Fazi, en 2002, à l'Assemblée de Corse. © Michel Luccioni, BEP/NICE MATIN

Jocelyne Mattei-Fazi se retire, mais la faconde qui a animé tant de réunions politiques depuis des décennies, elle, n'est pas prête à prendre sa retraite. Sur la terrasse où elle nous reçoit, la voix enfle, les bras virevoltent. "Parce que ça vous prend la vie ! Maire, vous l'êtes tous les jours. et même toutes les nuits !"

Maire pendant 38 ans

Jocelyne Mattei-Fazi ne sera plus maire de la commune des Deux-Sorru, mais elle siégera malgré tout au Conseil municipal jusqu'à la fin du mandat. Malgré l'envie de liberté, il est difficile de totalement tourner la page.

Xavier Luciani, nouveau maire de Renno
Xavier Luciani, nouveau maire de Renno © FTV

C'est Xavier Luciani qui lui succède dans le fauteuil de maire. Et on ne succède pas facilement à quelqu'un qui a incarné le rôle durant quatre décennies. "Quand je vois les marques d'affection que Jocelyne reçoit depuis qu'elle a annoncé son départ, je reconnais que ça met une certaine pression". Derrière lui, Jocelyne Mattei-fazi lance, dans un éclat de rire, "Eh, ça stimule, la pression! ! Il en faut, il en faut..."

Femme de droite

Il n'y a pas que la mairie de la petite commune d'une soixantaine d'habitants que Jocelyne Mattei-Fazi a marqué de son empreinte. Femme de droite, ancienne conseillère territoriale, elle a également été durant vingt ans la présidente des maires de Corse-du-Sud. La préfecture de Corse a salué "une partenaire exigeante et pugnace de l’Etat (...) et une défenseure passionnée et efficace des communes rurales durant de longues années".

Jocelyne-Fazi, seule femme au milieu des élus de l'assemblée de Corse, lors de la venue de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, en 2003.
Jocelyne-Fazi, seule femme au milieu des élus de l'assemblée de Corse, lors de la venue de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, en 2003. © OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP

Mais son mandat de maire restera toujours à part dans la longue carrière politique de Jocelyne Mattei-Fazi. "Ma plus grande fierté c'est mon premier mandat. Je n'en revenais pas d'être élue. Ca a été de haute lutte, mais ça a été quelque chose d'extraordinaire. Je regardais le village de Renno, et j'avais l'impression que ce n'était plus le même".  

Après trente-huit ans de mandats, de combats politiques, de déceptions et de victoires, Jocelyne Mattei-Fazi, elle, a-t-elle l'impression de n'être plus la même ? On ne le saura pas. On relève la tête de notre carnet, et l'ancienne maire de Renno n'est plus là. Déjà partie vers sa nouvelle vie. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique