Législatives : Inseme à manca appelle la gauche à s'unir en Corse aussi

Publié le Mis à jour le

Le mouvement de gauche "alternative" ne présentera pas de candidat dans trois des quatre circonscriptions de Corse, afin de ne pas multiplier les candidatures.

Le nom du mouvement en dit long. Pour les membres d' Inseme à manca - ensemble à gauche, c'est rassemblée que la gauche parvient à faire entendre sa voix, de nouveau. Et ce mot d'ordre, ils le martèlent depuis que le mouvement est né de la fusion entre la Corse insoumise, et Manca Alternativa.

Ensemble

Alors quand la Nouvelle Union Populaire Ecologiste et Sociale, ou Nupes, a vu le jour à l'initiative de Jean-Luc Mélenchon, Inseme à Manca s'en est réjouit. "Nous apprécions ce résultat à sa juste mesure, et les perspectives qu'il ouvre, contrairement à ce qui ne s'était pas réalisé en 2017".

Afin de joindre les actes aux déclarations, Inseme à manca a rencontré les représentants du Parti Communiste et de La France Insoumise en Corse, pour réfléchir à la conduite à adopter pour les prochaines législatives. 

1 seul candidat

Après deux réunions, une orientation s'est dessinée. Les trois courants ne présenteront pas un seul candidat dans les quatre circonscriptions, mais Inseme à manca a décidé de "ne pas présenter de candidat-e dans trois des quatre circonscriptions, d'y soutenir parallèlement des candidats communs et de proposer ses candidat-e-s dans la seule 2e circonscription de la Corse-du-Sud". 

L'unité, pour la gauche, est la seule solution.

Inseme à manca

Ni PS, ni écologistes dans l'équation, contrairement à l'alliance qui a vu le jour au plan national. On en ignore les raisons, mais Jacques Casamarta, membre de d'Inseme à manca, n'a jamais caché qu'il y avait deux gauches, l'une réformiste, et l'autre anti-libérale. Et que son mouvement s'inscrivait clairement dans la seconde. 

Inseme à manca, qui veut rassembler "la gauche alternative", espère que "cette démarche unitaire se poursuivra au-delà des élections législatives, afin de répondre aux défis démocratiques et sociaux de la Corse"