Pass sanitaire : Premiers contrôles de police dans les restaurants d'Ajaccio

Au lendemain de la mise en place du pass sanitaire dans les établissements recevant du public , des contrôles de police ont été effectués dans certains restaurants d'Ajaccio aujourd'hui à l'heure du déjeuner.

Quatre policiers accompagnés de François Chazot, directeur de cabinet du Préfet de Corse-du-Sud, ont réalisé les premiers contrôles ce midi sur le port de l'Amirauté à Ajaccio. Pour cette première semaine, il s'agit plutôt d'un travail d'accompagnement des commerçants : "Il faut un temps de rodage, un temps d'adaptation où on fait des contrôles pour voir comment ça se déroule dans les bars et les restaurants, sur les différentes villes de l'île et accompagner les restaurateurs, [...] aller à leur rencontre, savoir les difficultés qu'ils ont pour mettre ce dispositif en place et on répond aussi à leurs questions plus techniques", explique François Chazot.

Pour les policiers, ces premiers contrôles sont satisfaisants, ils n'ont constaté qu'un seul petit groupe n'ayant pas de justificatif.

De leur côté, les restaurateurs se disent prêts à recevoir du public tout en respectant les règles imposées par le gouvernement : "Nous, on essaie d'appliquer au maximum ce protocole, c'est pour la sécurité de tous, pour la nôtre et celle de nos clients", explique Guillaume Tellier, serveur d'un restaurant.

Si cette première semaine est plutôt consacrée à la prévention, dès le 16 août, les personnes ne présentant pas de pass sanitaire, recevront une amende de 135 euros. Pour les restaurateurs, les sanctions seront plus lourdes. S'ils ne contrôlent pas leurs clients, ils risquent une mise en demeure, et jusqu'à une fermeture administrative. Ils encourent aussi jusqu'à 9 000 euros d'amende et un an de prison si l'infraction est constatée à trois reprises en 45 jours. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société police